Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Déconfinement : le port du masque sera-t-il obligatoire dans les transports publics ?

Déconfinement : le port du masque sera-t-il obligatoire dans les transports publics ?

Selon la ministre en charge des Transports Elisabeth Borne, le gouvernement n'a pas encore statué sur le port obligatoire ou non du masque dans les transports.

Déconfinement : le port du masque sera-t-il obligatoire dans les transports publics ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le port du masque sera-t-il rendu obligatoire dans les transports lors de la sortie du confinement général de la population ? Déjà évoquée par le gouvernement, cette option serait encore à l'étude, comme l'a indiqué ce mardi la ministre en charge des Transports Elisabeth Borne.

Pour les transports publics, "il y aura des mesures sanitaires supplémentaires, par exemple des procédures de nettoyage et de désinfection qui ont déjà été renforcées, la distribution de gel" et le port systématique du masque, qui est encore à l'étude, a-t-elle expliqué, avant de préciser : "Cela n'est pas décidé, on présentera un plan global".

Selon la ministre, "tous les transports publics ne sont pas équivalents". En effet, "quand vous êtes à Valenciennes ce n'est pas la même chose que quand vous êtes à Paris. On est en train de regarder précisément les règles qui vont être définies pour que les conditions sanitaires soient maximales", a-t-elle assuré...

Les heures de pointe à l'étude

Le gouvernement étudie également la question des heures de pointe, afin de ne pas "avoir trop de monde en même temps dans les transports en commun". Pour cela, il faudra "lisser les heures de pointe", notamment en décalant les horaires de travail et en maintenant le télétravail pour "une grande partie des salariés" après le 11 mai, comme l'avait déjà recommandé la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse.

Par ailleurs, la ministre s'est également dit favorable à la création de pistes cyclables temporaires afin de permettre aux salariés de se rendre sur leurs lieux de travail. "Le vélo est très certainement une bonne solution", a-t-elle affirmé, ajoutant qu'il fallait "évidemment que cela se fasse en sécurité pour les cyclistes".

Les Français appelés à "patienter" pour les vacances d'été

Interrogée sur la question des vacances d'été, la ministre a expliqué que "la priorité n'est pas de se déplacer sur des longues distances mais de permettre que l'activité économique reprenne au mieux à partir du 11 mai". "C'est d'abord les transports publics qui vous permettent d'aller travailler tous les jours, je demande aux Français de patienter un petit peu pour qu'on voit la façon dont l'épidémie évolue", a poursuivi Elisabeth Borne.

"Nous sommes dans une situation sanitaire qui est évolutive, je ne vais pas vous dire aujourd'hui, ce qui va se passer au mois de juillet", a-t-elle affirmé avant de préciser qu'il n'est toutefois "pas raisonnable de partir en Asie ou aux Etats-Unis alors qu'on ne sait pas où en sera l'épidémie". Par ailleurs, "dans l'aérien, on ne va pas rouvrir immédiatement les liaisons avec des pays en dehors d'Europe", a-t-elle ajouté.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !