Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Danone doublé par Nestlé pour la nutrition infantile de Pfizer ?

Danone doublé par Nestlé pour la nutrition infantile de Pfizer ?

Nestlé et Danone sont décidément inséparables...

Danone doublé par Nestlé pour la nutrition infantile de Pfizer ?

Nestlé et Danone sont décidément inséparables... Les deux géants de l'agroalimentaire, dont un grand nombre d'activités sont en concurrence, sont en course pour le rachat des actifs de nutrition mis en vente par l'américain Pfizer. Une entité valorisée quelque 10 Milliards de Dollars (environ 7,6 Milliards d'Euros), que ce soit depuis Vevey ou Evian selon le 'Financial Times' et Bloomberg, et 9 Mds$ selon le 'Wall Street Journal'. Les deux quotidiens des affaires anglo-saxons annoncent ce matin que c'est le groupe suisse qui a décroché le gros lot, l'annonce officielle étant attendue en début de semaine prochaine...

(Boursier.com) — "L 'expérience montre que le WSJ a souvent raison quand il évoque des opérations de fusion ou d'acquisition imminentes, même si d'autres sources évoquent un prix de 10 Mds$", soulignait tôt ce matin l'analyste Andrew Wood, de Bernstein...

En attendant d'y voir plus clair, le spécialiste rappelle quelques faits concernant la nutrition de Pfizer : ses revenus annuels représentaient 2,1 Mds$ en 2011, avec une forte exposition aux marchés émergents (estimée à 75%, dont 25% pour la seule Chine). Si Pfizer n'a pas publié sa rentabilité, Andrew Wood l'estime à 20 à 25% pour la marge d'EBITDA. Cela aboutirait donc, sur la base d'un prix de 9 Mds$, à des multiples de valorisation de 4,3 fois les ventes du précédent exercice et 17 à 22 fois l'EBITDA... un peu plus que l'acquisition de Gerber par Nestlé en 2007 (respectivement 3,3 fois et 17 fois), mais moins que celle de Numico par Danone la même année (respectivement 5,1 fois et 23 fois).

"Dans la mesure où Gerber était une activité majoritairement tournée vers les Etats-Unis et la nourriture pour bébé et où Pfizer Nutrition est centrée sur les marchés émergents et le lait infantile, des multiples d'acquisition supérieurs à ceux de Gerber semblent raisonnables", ajoute l'analyste de Bernstein, qui rappelle que les analystes ont toujours estimé que Danone avait surpayé Numico, si bien que des multiples inférieurs à cette opération apparaissent logiques. L'opération est très cohérente stratégiquement pour Nestlé, estime-t-il, surtout si le prix payé est plus proche de 17 fois que de 22 fois l'EBITDA.

Paradoxalement, Danone pourrait aussi en profiter en bourse, en ce que cela écartera la perspective d'une grosse acquisition redoutée par certains investisseurs. L'entreprise française pourrait en outre récupérer quelques actifs si les autorités antitrust obligeaient Nestlé à se séparer de certaines filiales (l'Arabie Saoudite, le Mexique, les Philippines et l'Australie pourraient être "à risque"). Andrew Wood rappelle que ses hypothèses sont fondés sur des rumeurs de presse et non sur des chiffres officiels, si bien qu'elles sont à prendre avec un certain recul.

©2012-2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !