»
»
»
Consultation

Croissance : la prévision 2018 va être revue en baisse

Croissance : la prévision 2018 va être revue en baisse

Bruno Le Maire annonce ce matin que l'objectif annuel ne pourra pas être tenu, après le chiffre "décevant" du deuxième trimestre. Le gouvernement tablait jusqu'ici sur une hausse du PIB de 2%.

Croissance : la prévision 2018 va être revue en baisse
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est la conséquence directe du "chiffre décevant" de la croissance pour le deuxième trimestre, selon les mots de Bruno Le Maire... Le gouvernement compte réviser à la baisse sa prévision de croissance pour l'économie française en 2018. Le ministre de l'économie, qui a fait cette annonce mardi, n'a pas avancé de chiffre pour le nouvel objectif - il est actuellement fixé à 2% pour cette année.

Etablie dans le programme de stabilité transmis à la Commission européenne en avril dernier, cette prévision pourrait être revue à la rentrée, lors de la présentation du projet de loi de finances 2019. "Nous réviserons les perspectives de croissance pour 2018", a déclaré sur BFMTV le ministre de l'Ecoomie, après l'annonce d'une hausse du PIB 0,2% de la croissance du deuxième trimestre, selon l'Insee.

Au-delà de l'impact des grèves dans les transports, qui a notamment pesé sur la consommation des ménages, l'augmentation des prix du pétrole et les tensions commerciales internationales ont également eu une incidence sur la croissance, a souligné Bruno Le Maire. "Si nous révisons c'est bien que ce qui avait été avancé ne pourra pas être tenu au point près", a expliqué Bruno Le Maire.

Quelle progression du PIB en 2018 ?

Alors que la France a affiché une croissance de 2,3% en 2017, la Banque de France et l'Insee tablent désormais sur une progression du PIB bien inférieure cette année, avec des prévisions, livrées en juin, de 1,8% et 1,7% respectivement.

Du côté des institutions internationales, le Fonds monétaire international (FMI) a revu en baisse, mi-juillet, sa prévision pour la croissance française en 2018 à 1,8% contre 2,1% précédemment, tout comme la Commission européenne, qui a ramené sa prévision à 1,7% au lieu de 2,0% auparavant...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com