Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Crise sanitaire : nouvelles aides aux entreprises annoncées

Crise sanitaire : nouvelles aides aux entreprises annoncées

Lille, Grenoble, Lyon et Saint-Etienne passeront samedi en zone d'alerte maximale au vu de la détérioration de la situation sanitaire, a annoncé jeudi Olivier Véran, accompagné de Bruno Le Maire, qui a annoncé de nouvelles aides aux entreprises.

Crise sanitaire : nouvelles aides aux entreprises annoncées
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après Paris et sa petite couronne, précédées d'Aix-Marseille et la Guadeloupe, c'est au tour de Lille, Saint-Etienne, Lyon et Grenoble de passer en alerte maximale au coronavirus, à partir de samedi matin, a annoncé jeudi soir le ministre de la Santé Olivier Véran. Lors de son point hebdomadaire sur la crise sanitaire, le ministre était accompagné cette fois de Bruno Le Maire, son homologue en charge de l'Economie, qui a annoncé une nouvelle série de mesures de soutien aux entreprises touchées par cette crise.

Si les mesures détaillées peuvent varier, le passage en zone d'alerte maximale (rouge écarlate sur la carte) signifie que les bars doivent rester fermés et que les regroupements de personnes sont strictement limités. En outre, les villes de Toulouse et de Montpellier sont placées sous surveillance, et pourraient basculer à leur tour d'ici à lundi en zone d'alerte maximale. Dijon et Clermont-Ferrand passeront pour leur part dès samedi matin en zone d'alerte renforcée, avec fermeture des bars à 22h00.

Malgré ces mauvaises nouvelles, le ministre a tout de même fait état d'une amélioration sensible à Bordeaux, Marseille, Nice et Rennes. Mais aucun territoire ne repasse pour l'heure dans la catégorie d'alerte inférieure.

Deux jours avec plus de 18.000 cas supplémentaires en 24h

"La situation sanitaire continue hélas de se dégrader en France", a prévenu Olivier Véran. "Il y a donc en France chaque jour de plus en plus de personnes contaminées, de plus en plus de personnes malades et de plus en plus de personnes qui font par conséquent des formes graves avec un impact hospitalier qui augmente."

La France a ainsi connu jeudi une deuxième journée consécutive avec plus de 18.000 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus en 24 heures. 76 décès supplémentaires ont été enregistrés, ce qui porte le bilan total à 32.521 morts...

Prudence à l'approche des vacances de la Toussaint

A l'approche des vacances scolaires de la Toussaint, Olivier Véran a appelé les Français à "rester extrêmement prudents" et à retenir "la leçon" du mois d'août, où un certain relâchement dans le respect des gestes barrières et de la distanciation sociale a contribué, selon les autorités, au regain épidémique actuel.

"Les vacances de la Toussaint sont souvent des vacances qui sont passées en famille, on va souvent voir les parents et les grands-parents: protégez-vous, protégez les vôtres, faites extrêmement attention", a dit le ministre.

A ce stade, il n'est en revanche pas envisagé de limiter les déplacements dans un rayon de 100 km pour les habitants des zones les plus touchées par l'épidémie, a précisé Olivier Véran.

Fonds de solidarité élargi à 75.000 autres sociétés

Parallèlement au volet sanitaire, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, présent aux côtés d'Olivier Véran, a annoncé jeudi de nouvelles mesures de soutien à l'économie française, avec notamment la confirmation de l'élargissement du fonds de solidarité à 75.000 nouvelles entreprises, la prolongation et une prise en charge à 100% du chômage partiel, ou encore de nouveaux prêts garantis par l'Etat à un taux maximum de 2,5%.

Les entreprises des secteurs d'activité comme les "fleuristes, blanchisseries, bouquinistes des quai de Paris, les arts de la table, graphistes" pourront désormais également bénéficier du fonds de solidarité, qui a déjà soutenu 150.000 entreprises, a indiqué Bruno Le Maire.

La barre de la chute du chiffre d'affaires passe de 80% à 70%

Les critères pour bénéficier des aides de l'Etat seront assouplis, notamment en ce qui concerne la baisse du chiffre d'affaires, dont la barre passe de 80% de perte à 70% de perte pour pouvoir prétendre à une aide.

Autre nouvelle mesure annoncée par le ministre : la prolongation du chômage partiel et la prise en charge à 100% par l'Etat, avec "0 restes à charge pour l'entreprise". Les exonérations de charges sociales sont dispensées pour les "entreprises fermées administrativement, avec une perte de chiffres d'affaire d'au moins 50%". Pour les acteurs touchés, "toutes les cotisations sociales" sont également exonérées "jusqu'à ce que les mesures soient suspendues", et ils pourront en bénéficier de manière rétroactive.

Enfin, le dispositif de prêts garantis par l'Etat sera prolongé, avec des taux "maximum de 2,5%", et dans une "fourchette de 1 à 2,5%" pour les très petites entreprises et les PME".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !