Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Covid-19 : "un rien peut faire basculer la situation", selon Gabriel Attal

Covid-19 : "un rien peut faire basculer la situation", selon Gabriel Attal

"Il serait totalement déraisonnable de relâcher nos efforts", a prévenu le porte-parole du gouvernement à l'issue du Conseil des ministres...

Covid-19 : 'un rien peut faire basculer la situation', selon Gabriel Attal
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Si le gouvernement n'envisage pas de nouvelles restrictions cette semaine en France, la situation reste "préoccupante" malgré "la baisse du nombre de contaminés" par jour, a affirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui a pris la parole ce mercredi à l'issue du Conseil des ministres, qui suivait un Conseil de défense sanitaire.

La situation est "si fragile qu'un rien peut la faire basculer", a-t-il expliqué, tout en soulignant la nécessité de poursuivre "les gestes barrières" et tous les efforts consentis par les Français pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, car "nous pouvons payer très cher le moindre relâchement".

"Il serait totalement déraisonnable de relâcher nos efforts et de crier victoire", a insisté le porte-parole du gouvernement, alors que la pression hospitalière "reste très forte, en particulier dans les services de réanimation".

Aucune restriction supplémentaire

Cette prise de parole était particulièrement attendue, notamment à Dunkerque ou en Moselle, territoires où l'épidémie continue de se propager rapidement, en raison de la présence de variants du coronavirus. Ainsi selon Gabriel Attal, aucune restriction supplémentaire ne sera prise dans ces zones où l'avancée des variants inquiète...

"Lutter contre l'épidémie, c'est lutter contre ses conséquences", a poursuivi le porte-parole du gouvernement, soulignant les difficultés des jeunes, entre précarité et manque de lien social, dans ce contexte de crise sanitaire. "Notre jeunesse est en proie au doute sur son avenir", a-t-il déclaré, avant de rappeler les mesures récemment prises en faveur des étudiants.

Depuis la mise en place de ces aides, plus d'1,3 million de repas à 1 euro ont ainsi été distribués dans les restaurants universitaires et "une aide spécifique, qui peut représenter jusqu'à 500 euros, est ouverte", même pour les non-boursiers, a-t-il ajouté.

"Les trois quarts des résidents d'Ehpad ont reçu au moins une injection"

Concernant la vaccination, "nous avons avec l'Europe su taper du poing sur la table et obtenir davantage de vaccins", a assuré Gabriel Attal, tout en soulignant que "la mécanique est bien en route".

"Je comprends la frustration des personnes de plus de 75 ans" qui n'ont pas pu se faire vacciner", a expliqué le porte-parole du gouvernement, précisant dans le même temps que "les trois quarts des résidents d'Ehpad ont reçu au moins une injection" à ce jour...

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !