Covid-19 : "Omicron serait deux à trois fois moins sévère que le variant Delta", affirme Attal

Covid-19 : "Omicron serait deux à trois fois moins sévère que le variant Delta", affirme Attal

Le porte-parole du gouvernement a fait état d'un variant Omicron "deux à trois fois moins sévère que Delta", qui devrait entraîner "moins de cas graves que nous le redoutions"...

Covid-19 : 'Omicron serait deux à trois fois moins sévère que le variant Delta', affirme Attal
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que les contaminations au Covid-19 poursuivent leur forte progression en France avec près de 271.686 cas de contamination enregistrés en 24 heures, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a pris la parole dans son point hebdomadaire sur la situation sanitaire suite au Conseil des ministres qui s'est tenu ce mercredi.

En deux semaines, le taux d'incidence a triplé partout en France, a-t-il affirmé, rappelant que mardi près 272.000 cas de contaminations avaient été enregistrés en raison de la vague Omicron. "Cette hausse supersonique des contaminations va se poursuivre ces prochains jours, voire ces prochaines semaines", a-t-il alerté.

Gabriel Attal a évoqué des "niveaux stratosphériques" dans plusieurs régions, notamment en Île-de-France et en Corse, tout en réjouissant toutefois de données faisant état d'un variant Omicron "deux à trois fois moins sévère que Delta", qui devrait entraîner "moins de cas graves que nous le redoutions".

"Qui emmerde la vie de qui aujourd'hui ?"

"Nous tiendrons bon durant les prochaines semaines, grâce à la vaccination", a assuré le porte-parole du gouvernement, qui estime que la vaccination a permis "l'exploit de concilier une circulation maximale du virus avec des restrictions minimales". Il y a un an, avec "10 fois moins de cas", la France vivait sous couvre-feu, sans bars, restaurants, ni cinémas, a-t-il rappelé.

Interrogé sur la volonté déclarée d'Emmanuel Macron d'"emmerder" les non-vaccinés contre le Covid-19, Gabriel Attal a soutenu des "propos très en-deçà de la colère de la très grande majorité des Français face à ce choix de s'opposer au vaccin". "Qui emmerde la vie de qui aujourd'hui ? Qui gâche la vie de nos soignants ? Ce sont ceux qui s'opposent aux vaccins", a-t-il déclaré.

Le porte-parole du gouvernement a expliqué que la vaccination était un "geste citoyen". "Certains voudraient s'opposer au vaccin tout en ayant tous les droits, ce n'est pas possible", a-t-il affirmé.

Etat d'urgence décrété en Guadeloupe, Guyane, à Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Par ailleurs, le gouvernement a décrété l'état d'urgence sanitaire en Guadeloupe, Guyane, à Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, confrontés à une flambée épidémique de Covid-19 du fait de la circulation du variant Omicron. Un décret en ce sens a été adopté lors du conseil des ministres, a précisé le porte-parole.

Fin décembre, l'état d'urgence sanitaire a été décrété à La Réunion et a été prolongé en Martinique, soumise à ce régime depuis mi-juillet. Le projet de loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire du coronavirus en France qui prévoit notamment la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal et fait l'objet de débats houleux depuis le début de la semaine à l'Assemblée, encadre ce régime particulier et fixe sa date de fin au 31 mars prochain dans les territoires ultramarins.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !