Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Covid-19 : les stations de ski en plein brouillard

Covid-19 : les stations de ski en plein brouillard

Pour la ministre du Travail Elisabeth Borne, il est "encore trop tôt" pour savoir si les stations de ski vont pouvoir ouvrir...

Covid-19 : les stations de ski en plein brouillard
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C 'est toujours le grand flou pour les stations de ski... A quelques semaines du lancement de la saison hivernale, le secteur ne sait toujours pas quand il va pouvoir rouvrir... La ministre du Travail Elisabeth Borne l'a répété : il "est encore trop tôt" pour savoir si les stations vont pouvoir ouvrir pendant les fêtes de Noël et de fin d'année et ainsi réserver des billets pour s'y rendre.

"Quand on voit les indicateurs sanitaires, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes, où on a beaucoup de stations de sport d'hiver, c'est une des régions qui a la plus forte saturation, les deux départements, Savoie et Haute-Savoie, font partie de ceux où la circulation du virus est la plus forte, et faire arriver les touristes dans ce contexte [...] c'est vrai que ça semble difficile", a-t-elle estimé sur 'BFMTV'.

"Evidemment, il y a aura une saison hivernale, mais on n'est pas capable aujourd'hui de dire exactement dans quelles conditions et à quelle date", a toutefois tenté de rassurer la ministre du Travail, soulignant qu'il était important de "préparer la saison" dès maintenant, malgré un contexte sanitaire difficile qui "va durer plusieurs mois".

Appel à embaucher quitte à demander le chômage partiel

Elisabeth Borne a rappelé avoir reçu récemment dans ce cadre, avec le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, les acteurs économiques et les élus des stations pour tenter de les "rassurer" en balisant le terrain... Le week-end dernier, la ministre avait déjà affirmé, qu'en dépit de cette incertitude, les professionnels ne devaient pas hésiter à embaucher des saisonniers, quitte à demander ensuite le chômage partiel.

"Ça n'est pas banal de recruter puis de mettre [les salariés] en activité partielle, mais mon objectif c'est qu'on puisse le faire", avait-elle expliqué sur 'Radio J'. L'objectif est que les 120.000 saisonniers des stations "puissent être recrutés", avait précisé la ministre...

Les réservations ne décollent pas...

Cette dernière dit rester "très attentive à la situation des saisonniers, qui ont des contrats et qui sont réguliers". "Par exemple, sur les remontées mécaniques, ce sont des gens qui viennent tous les ans à la même période et qui ont des contrats pour toute la saison touristique", a poursuivi Elisabeth Borne.

Dans ce contexte d'incertitude et malgré les offres d'annulations sans frais proposées par de nombreux hébergeurs, les réservations ne décollent pas... Selon le président des Syndicat national des moniteurs du ski français Eric Brèche, cité par 'France 3 Régions', la semaine de Noël, qui représente 13% de la fréquentation annuelle, enregistre une baisse de "50% de réservation" et celle du Nouvel An de 40%.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !