Covid-19 : la quatrième vague est "une épidémie de jeunes", selon Olivier Véran

Covid-19 : la quatrième vague est "une épidémie de jeunes", selon Olivier Véran

"Les 20-30 ans, dans certains départements, sont ceux qui ont le taux d'incidence le plus élevé", souligne le ministre de la Santé.

Covid-19 : la quatrième vague est 'une épidémie de jeunes', selon Olivier Véran
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L 'annonce a été faite lundi soir : la France est officiellement entrée dans "une quatrième vague", a affirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en présentant le projet de loi qui étend le "pass sanitaire" et oblige les soignants à se faire vacciner. Il a notamment évoqué un "virus qui contamine à la vitesse de l'éclair", alors que le variant Delta représente désormais 80% des contaminations dans le pays.

"La quatrième vague est là", a confirmé ce mardi le ministre de la Santé Olivier Véran au micro de 'RTL', précisant qu'"on est entre 100% et 130% d'augmentation des cas en une semaine". Il s'agit selon lui d'une "épidémie de jeunes" pour l'instant...

"Les 15-30 ans, et même les 20-30 ans, dans certains départements, sont ceux qui ont le taux d'incidence le plus élevé... On comprend pourquoi : les jeunes sont moins protégés", puisque cette tranche de la population "est moins vaccinée que les personnes âgées", a-t-il expliqué.

"Moins de Covid graves, mais des Covid longs"

"Mais la bonne nouvelle c'est qu'ils font moins de formes graves", a souligné Olivier Véran. Ces jeunes, particulièrement concernés par cette quatrième vague, liée au variant Delta, bien plus contagieux, "font moins de Covid graves, mais des Covid longs", a-t-il ainsi déclaré.

Le ministre de la Santé affirme néanmoins "rester vigilant", car ces nouveaux malades pourraient contaminer leurs proches, plus âgés et fragiles, avec le risque d'une hausse des hospitalisations. "Il y a encore 10% à 15% de personnes âgées fragiles qui ne sont pas vaccinées, c'est beaucoup", a-t-il d'ailleurs fait remarquer...

"A l'individualisme, nous préférons la responsabilité collective"

Par ailleurs, il a rappelé de nouveau l'importance de la vaccination "car c'est maintenant qu'il faut agir". "A l'individualisme, nous préférons la responsabilité collective", a-t-il également affirmé en réaction notamment à ceux qui s'opposent encore à la vaccination ou au pass sanitaire.

D'après les chiffres publiés lundi par Santé publique France, 4.151 nouveaux cas ont été comptabilisés en 24 heures (+229% par rapport à lundi dernier), soit le plus haut lundi depuis le 26 avril...

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !