Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Covid-19 : l'activité partielle prise en charge à 100% "tant que la crise durera"...

Covid-19 : l'activité partielle prise en charge à 100% "tant que la crise durera"...

"Je veux vraiment que les entreprises soient rassurées, en particulier celles qui sont fermées, qui ont des contraintes liées à la situation sanitaire", a expliqué la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Covid-19 : l'activité partielle prise en charge à 100% 'tant que la crise durera'...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Tandis que le Premier ministre Jean Castex vient d'annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, la ministre du Travail Elisabeth Borne s'est voulue rassurante concernant les aides aux entreprises frappées par la crise économique provoquée le Covid-19.

L'Etat continuera à prendre en charge à 100% l'activité partielle des entreprises "tant que la crise durera", a-t-elle de nouveau affirmé sur 'Europe1' ... "C'est très clair, je veux vraiment que les entreprises soient rassurées, en particulier celles qui sont fermées, qui ont des contraintes liées à la situation sanitaire", a expliqué la ministre.

"On les protégera le temps qu'il faudra", a-t-elle insisté... Concernant l'éventuelle "date butoir", initialement fixée à "septembre 2021", le gouvernement "protégera le temps qu'il faudra" l'ensemble des "activités pénalisées par la crise, qui sont fermées totalement, partiellement ou qui n'arrivent pas à redémarrer, qui ne sont pas forcément fermées comme l'hôtellerie ou l'événementiel", a assuré Elisabeth Borne.

Fonds de solidarité maintenu

"Jusqu'à présent, les conséquences de la crise sur l'emploi ont pu être relativement contenues grâce à toutes les mesures d'urgence qu'on a mises en place", a-t-elle souligné. Interrogée également sur une hausse éventuelle du fonds de solidarité destiné aux entreprises, la ministre du Travail souhaite "maintenir" ce dispositif "pour les secteurs en difficulté tout le temps que ce serait nécessaire".

Pour rappel, le fonds de solidarité a été réduit au 1er janvier... L'aide jusqu'à 1.500 euros aux entreprises ouvertes, mais qui ont perdu la moitié de leur chiffre d'affaires, "ne sera pas poursuivie après le 31 décembre", avait en effet indiqué Bruno Le Maire début décembre. De leur côté, les entreprises fermées administrativement, comme les bars ou les restaurants, peuvent toujours percevoir une aide jusqu'à 10.000 euros par mois ou une indemnisation de 20% de leur chiffre d'affaires habituel, dans la limite de 200.000 euros par mois...

La réforme des retraites, pas la priorité du moment

Par ailleurs, la ministre du Travail est revenue sur la question de la réforme des retraites. Si elle estime qu'elle est nécessaire, Elisabeth Borne a souligné qu'elle n'était pas la priorité de l'exécutif. "Notre pays a besoin d'une réforme des retraites, mais la priorité absolue est de surmonter la crise", a-t-elle affirmé.

Fin novembre, la ministre s'était déjà opposée à son homologue des Finances Bruno Le Maire, qui a qualifié la réforme des retraites de "priorité absolue" pour rembourser la dette du Covid-19. "La priorité absolue, c'est de sortir de la crise sanitaire économique, sociale, de protéger les emplois, c'est l'avis unanime des partenaires sociaux", avait-t-elle déclaré sur 'France 3'.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !