Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Covid-19 : Facebook durcit ses règles face aux "fake news" sur la vaccination

Covid-19 : Facebook durcit ses règles face aux "fake news" sur la vaccination

"Aujourd'hui, nous intensifions nos efforts pour supprimer les fausses allégations sur Facebook et Instagram concernant les vaccins contre le Covid-19...", indique le réseau social.

Covid-19 : Facebook durcit ses règles face aux 'fake news' sur la vaccination
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Sur Facebook, il sera désormais interdit d'affirmer que les vaccins sont dangereux... Face à l'affluence de publications mensongères sur l'épidémie de coronavirus, le réseau social de Mark Zuckerberg a détaillé une série de mesures de soutien aux campagnes de vaccination contre le Covid-19, lesquelles s'appliqueront également à l'application Instagram.

"Aujourd'hui, nous intensifions nos efforts pour supprimer les fausses allégations sur Facebook et Instagram concernant les vaccins contre le Covid-19, le Covid-19 et les vaccins en général pendant la pandémie", a ainsi indiqué la plateforme dans un billet de blog publié lundi.

"Nous commencerons à appliquer cette politique immédiatement, avec un accent particulier sur les pages, les groupes et les comptes qui enfreignent ces règles, et nous continuerons d'étendre cette politique au cours des prochaines semaines", a-t-elle précisé...

"La liste des fausses allégations" élargie

Fin 2020, Facebook avait pour rappel déjà dévoilé une liste d'affirmations interdites sur la plateforme, telles que les messages mentionnant l'intégration de micropuces dans les vaccins. "A la suite de consultations avec les principales organisations de santé, y compris l'Organisation mondiale de la santé (OMS)", le réseau social a ainsi "élargi la liste des fausses allégations".

Parmi les thématiques conduisant à la suppression de publications, la plateforme cite : "le Covid-19 est artificiel ou fabriqué par l'Homme", "les vaccins ne sont pas efficaces pour prévenir la maladie contre laquelle ils sont censés protéger", "il est plus sûr de contracter la maladie que de se faire vacciner", ou encore "les vaccins sont toxiques, dangereux ou provoquent l'autisme".

120 millions de dollars en crédits publicitaires

Par ailleurs, Facebook va lancer une campagne de promotion de la vaccination contre le Covid-19, notamment en offrant plus de 120 millions de dollars en crédits publicitaires pour aider les ministères de la santé, les associations et les agences des Nations unies, afin de mettre en avant sur le réseau social des contenus sur les vaccins et les moyens de prévention contre le Covid-19.

Ces annonces sont toutefois jugées peu convaincantes pour certaines ONG. "Facebook avait promis à plusieurs reprises de réprimer la désinformation liée au Covid et les anti-vaccins depuis un an. A chaque fois, ils échouent à remplir leurs objectifs", a écrit sur Twitter le Center for Countering Digital Hate, spécialisé contre la haine numérique...

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !