Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Covid-19 et commerce : Donald Trump ne "veut pas parler" avec Xi Jinping

Covid-19 et commerce : Donald Trump ne "veut pas parler" avec Xi Jinping

Le président américain ne décolère par contre la Chine, accusée de ne pas avoir endigué la propagataion du coronavirus. Donald Trump a lié le dossier de la pandémie avec celui du commerce, n'excluant pas de rompre toute relation avec la Chine.

Covid-19 et commerce : Donald Trump ne 'veut pas parler' avec Xi Jinping
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le courant ne passe décidément plus entre Donald Trump et la Chine, accusée par le président américain d'avoir failli dans la gestion du coronavirus, qui s'est étendu dans le monde à partir de la ville de Wuhan, et a fait à ce jour plus de 300.000 morts, dont plus de 85.000 aux Etats-Unis.

Dans un entretien avec la chaîne 'Fox Business Network', Donald Trump a affirmé jeudi qu'il ne souhaitait pas rencontrer son homologue chinois Xi Jinping en ce moment, ajoutant même qu'il n'excluait pas de rompre les relations entre Washington et la Chine...

Donald Trump "très déçu" par la Chine

"J'ai une très bonne relation (avec Xi) mais pour le moment, je ne veux pas lui parler", a-t-il asséné. Et d'ajouter : "Il y a beaucoup de choses que nous pourrions faire. Nous pourrions rompre l'intégralité de notre relation. Si nous le faisions, que se passerait-il ? Vous économiseriez 500 milliards de dollars." Ce montant étant une allusion au montant estimé des importations américaines en provenance de Chine, que Donald Trump assimile régulièrement à de l'argent perdu.

Donald Trump s'est déclaré "très déçu" par l'incapacité de la Chine à contenir la propagation du Covid-19, et a répété que la pandémie pourrait remettre en cause l'accord commercial signé en janvier entre les deux premières puissances économiques mondiales. "Ils n'auraient pas dû laisser cela se produire. Je boucle un formidable accord commercial et maintenant, je dis que ce n'est plus la même chose. L'encre était à peine sèche quand l'épidémie est arrivée. Et ce n'est plus la même chose", a dit Donald Trump.

Pékin souhaiterait renégocier l'accord commercial

Le 30 avril dernier, Donald Trump avait affirmé détenir des preuves lui permettant d'affirmer avec un "haut degré de certitude" que le coronavirus Covid-19 émanait de l'institut de virologie de la ville chinoise de Wuhan, ce qu'ont démenti vigoureusement les autorités chinoises.

L'accord commercial dit de "Phase 1" prévoit que Pékin augmente d'au moins 200 milliards de dollars sur deux ans ses achats de biens et de services américains ; en contrepartie, Washington doit réduire les droits de douane imposés aux produits chinois importés aux États-Unis depuis le début du conflit entre les deux pays. Toutefois, selon la presse, Pékin souhaiterait renégocier cet accord en sa faveur, en raison de la crise du Covid-19, ce que refuse fermement Washington.

Pas d'actions chinoises dans un fonds de pension des fonctionnaires américains

Mercredi, sous la pression de l'administration Trump, un fonds de pension finançant la retraite des fonctionnaires fédéraux américains, le Federal Thrift Savings Plan (TSP) a reporté une décision d'investir 50 milliards de dollars dans un indice boursier, le MSCI All Country World Index ("ACWI ex-US IMI"), qui inclut des actions chinoises.

Dans un entretien avec 'Fox Business', le conseiller de Sécurité nationale de la Maison Blanche, Robert O'Brien, a estimé mardi que ces investissements posaient "un problème de sécurité nationale", précisant que le fonds TSP prévoyait d'investir environ 5 Mds$ dans des firmes chinoises.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !