Covid-19 : entre 500.000 et 700.000 pass sanitaires désactivés le 15 janvier ?

Covid-19 : entre 500.000 et 700.000 pass sanitaires désactivés le 15 janvier ?

Le ministre de la Santé Olivier Véran a estimé qu'entre 500.000 et 700.000" personnes n'avaient "pas encore reçu leur rappel" il y a deux jours...

Covid-19 : entre 500.000 et 700.000 pass sanitaires désactivés le 15 janvier ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que le gouvernement espère toujours une entrée en vigueur de la loi transformant le "pass sanitaire" en "pass vaccinal" au 15 janvier prochain, le ministère de la Santé a indiqué que 800.000 personnes pourraient voir leur précieux sésame, qui permet de se rendre dans la plupart des lieux de loisirs, de culture, les restaurants et les bars, expirer samedi, tout en précisant qu'il était "probablement surestimé".

Interrogé sur 'franceinfo' mercredi, le ministre de la Santé Olivier Véran a estimé qu'entre 500.000 et 700.000 personnes n'avaient "pas encore reçu leur rappel" il y a deux jours, soulignant toutefois que le nombre de pass désactivés à cette date butoir serait sans doute inférieur.

"Parmi ces personnes, il y en a un nombre conséquent qui ont présenté une infection et qui n'ont pas encore mis la preuve de leur infection dans leur système TousAntiCovid", permettant de prolonger la validité de leur pass, a précisé le ministre.

"Le rappel est la règle, le non-rappel est l'exception"

Pour rappel, le gouvernement souhaite conditionner à compter du 15 janvier le pass sanitaire à la dose de rappel pour toutes les personnes âgées de 18 ans et plus. L'échéance des plus de 65 ans avait été quant à elle fixée au 15 décembre 2021.

"A la mi-décembre, les gens étaient inquiets [...] Et en fait vous n'avez pas entendu parler de pass qui sautent", a relativisé Olivier Véran, ajoutant que chez les plus de 65 ans, qui sont à sept mois de leur deuxième dose, "on est à près de 100%" de rappel.

Cette proportion est de "près de 90%" trois mois après la dernière injection. Pour le ministre, le taux d'acceptabilité du rappel est "énorme". "Le rappel est la règle, le non-rappel est l'exception", a-t-il estimé...

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !