Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Couvre-feu : "une fermeture déguisée", dénonce l'hôtellerie-restauration

Couvre-feu : "une fermeture déguisée", dénonce l'hôtellerie-restauration

"Force est de constater que cette décision équivaut à une refermeture de nos établissements et est lourde de conséquences pour le secteur de l'hôtellerie-cafés-restauration", estiment les professionnels du secteur...

Couvre-feu : 'une fermeture déguisée', dénonce l'hôtellerie-restauration
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les fédérations professionnelles du secteur hôtellerie-cafés-restauration font bloc !... Lors de son allocution télévisée mercredi soir, Emmanuel Macron a, comme attendu, annoncé l'instauration d'un couvre-feu dans les zones où le Covid-19 se propage le plus rapidement. Le secteur a déploré ce couvre-feu pour plusieurs métropoles, estimant qu'il constituait "une fermeture déguisée" des établissements.

"Si notre volonté est partagée avec le gouvernement d'endiguer l'épidémie, force est de constater que cette décision équivaut à une refermeture de nos établissements et est lourde de conséquences pour le secteur de l'hôtellerie-cafés-restauration (HCR), déjà durement frappé par cette crise", écrivent dans un communiqué commun le Syndicat de la restauration thématique (SNRTC), l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), le Groupement des indépendants hôtellerie et restauration (GNI) et le Groupement national des chaînes hôtelières (GNC).

Cette nouvelle contrainte horaire qui "condamne le service du soir a pour conséquence pure et simple d'obliger nos restaurants à fermer", ont souligné les fédérations, rappelant que les restaurateurs subissent déjà des pertes importantes d'activité en raison des restrictions de leurs capacités accueil et d'un protocole sanitaire renforcé...

L'Île-de-France et 8 autres métropoles

Si la profession avait dit soutenir les "contrôles renforcés" pour faire appliquer le protocole sanitaire, elle regrette "que les forces de l'ordre soient mobilisées en nombre bien supérieur pour faire respecter le couvre-feu", alors que "des contrôles renforcés et inopinés auraient permis à nos établissements qui respectaient les consignes sanitaires de rester ouverts".

Ce couvre-feu devra s'appliquer à la région Île-de-France, et à huit métropoles : Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Rouen, Toulouse, Montpellier. Il se fera entre 21 heures et 6 heures du matin et commencera ce samedi à minuit. Il durera pour quatre semaines" pour faire face à la situation sanitaire "préoccupante", a ainsi détaillé le président de la République.

Le secteur réclame plus d'aides

"Nous qualifions ces mesures de punitives à l'encontre du secteur de l'hôtellerie-restauration. Elles ont pour but de dissuader une minorité de personnes qui ne respecte pas les précautions sanitaires de base et auront des conséquences dramatiques sur la profession", insistent les fédérations.

Dans ce contexte, le secteur hôtellerie-cafés-restauration réclame "un dispositif d'aides renforcées pour accompagner les trésoreries", avec un fonds de solidarité jusqu'à 10.000 euros "accessible à tous", une exonération des charges patronales "pour tous" et une activité partielle prise en charge à 100% "aussi longtemps que dureront les mesures de restrictions sanitaires".

"Nous attendons également toujours des actes sur les loyers et les assurances de la part du gouvernement, notamment dans le cadre du projet de loi de finances 2021, actuellement en discussion", a-t-il ajouté...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !