Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Couvre-feu : les nouvelles règles entrent en vigueur ce soir à minuit

Couvre-feu : les nouvelles règles entrent en vigueur ce soir à minuit

Le gouvernement en a dit plus jeudi sur ce qui est autorisé... et ce qui ne l'est pas dans les zones concernées par le couvre-feu.

Couvre-feu : les nouvelles règles entrent en vigueur ce soir à minuit
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir dans son intervention télévisée un nouveau tour de vis en France, pour lutter contre la propagation du coronavirus. Le gouvernement a pris le relais jeudi, en détaillant les nouvelles règles et autorisations appliquées à partir de samedi, en Île-de-France et dans les huit autres métropoles concernées...

Le couvre-feu

Jean Castex a précisé que le couvre-feu entrerait en vigueur "à compter de samedi, à zéro heure ou, si vous préférez, de vendredi à minuit" et "pour une durée minimale de quatre semaines". "Cela signifie qu'à 21 heures, chacun devra être chez soi... Et que, sauf exception, tous les commerces ou services publics recevant du public seront fermés", a expliqué le Premier ministre.

Déplacements

Certains déplacements resteront autorisés pour des raisons de santé, pour aller à l'hôpital ou acheter des médicaments dans une pharmacie de garde, par exemple. Le gouvernement annonce des exceptions en cas de travail de nuit ou si les horaires ne permettent pas d'être au domicile à 21 heures.

"Si vous avez un train ou un avion qui arrive ou part après 21 heures, il faudra, le cas échéant, pouvoir montrer votre billet. Si vous devez vous rendre auprès d'un proche en situation de dépendance, pour sortir votre animal de compagnie près de chez vous, (ce sera) comme pendant la période de confinement", a expliqué Jean Castex.

Emmanuel Macron a indiqué mercredi soir qu'il n'y aurait pas de restrictions dans les transports, car certains "continueront à travailler la nuit, ou en soirée, ou le matin tôt".

Restaurants et bars

Le couvre-feu va obliger les établissements à fermer leurs portes à 21 heures. "Certains établissements échapperont naturellement à la fermeture anticipée", a expliqué Jean Castex. Il s'agit des établissements de santé et médico-sociaux, des structures d'accueil des plus précaires, des hôtels, des restaurants en faisant la livraison à domicile et des établissements publics qui assurent un service en soirée et la nuit."

Par ailleurs, les débits de boissons (bars) et les salles de sport resteront fermées dans les zones de circulation active du virus. "Je compte sur le sens des responsabilités de chacune et chacun d'entre vous pour appliquer ces règles", a déclaré Jean Castex.

Les cinémas et les théâtres

Les lieux culturels devront également fermer à 21h dans les villes ou le couvre-feu entre en vigueur.

Attestation

Le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin, a précisé que les policiers et gendarmes seront chaque nuit, entre 21 heures et 6 heures, spécialement chargés de faire vérifier les attestations. "Non seulement il faudra l'attestation numérique ou papier, mais aussi le justificatif de son entreprise ou sa carte professionnelle lorsqu'on est infirmière libérale ou journaliste, par exemple", a-t-il détaillé.

Les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros, comme pendant le confinement. Les contrevenants s'exposent à "six mois d'emprisonnement" et à "3.500 euros d'amende".

Pas de fêtes privées

Toutes les fêtes privées, comme les mariages ou les soirées étudiantes qui se tiennent dans des salles de fêtes, dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public seront interdites. Par ailleurs, tous les restaurants de France appliqueront la limite de six clients par table et l'enregistrement du nom des clients."

Numéro utile

"L'ensemble des informations concernant le couvre-feu sont disponibles sur le site du gouvernement ou en appelant le numéro vert 0 800 130 00.

Télétravail

La ministre du travail, Elisabeth Borne a expliqué qu'il serait désormais demandé aux entreprises "de fixer un nombre de jour minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent et également d'étaler les horaires d'arrivée".

Mercredi soir, Emmanuel Macron a préconisé "deux à trois jours de télétravail par semaine" dans les entreprises où cela est possible. L'objectif selon lui est de "réduire un peu la pression collective". "Il faut que ce soit aussi négocié dans les branches et au plus près dans l'entreprise", avait souligné le chef de l'Etat, tout en relevant qu'on "a besoin d'échanger avec les collègues de travail".

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !