»
»
»
Consultation

Coup de sang entre les patrons et Emmanuel Macron !

Coup de sang entre les patrons et Emmanuel Macron !

Au deuxième jour de la mobilisation contre les politiques qui "brident" l'économie...

Coup de sang entre les patrons et Emmanuel Macron !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le ton monte entre Bercy et les patrons, au deuxième jour de la mobilisation de ces derniers contre les politiques qui "brident" l'économie selon eux... Le président du Medef, Pierre Gattaz, a appelé le gouvernement à mettre ses actions en conformité avec "ses belles paroles". "Nous avons besoin de mesures qui soient en conformité avec les beaux discours", a-t-il déclaré. Le président du Medef a évoqué le "ras-le-bol" face à "la fiscalité qui continue de monter contrairement aux promesses".

"Responsabilité"

Le ministre de l'Economie lui a répondu sèchement mardi sur Radio Classique : "Je n'ai pas à qualifier l'attitude de Pierre Gattaz. J'ai simplement à dire que dans que dans pacte de responsabilité, il y a le mot responsabilité", a déclaré Emmanuel Macron, appelant les patrons à faire en sorte que les 41 milliards de réductions de charges et de fiscalité des entreprises trouvent leur contrepartie... "Aujourd'hui, il y a très peu d'accords de branche qui sont signés. Aujourd'hui, c'est un échec et c'est aussi le sien", a-t-il regretté. "Je crois qu'aujourd'hui, l'urgence pour le patronat, ce n'est pas de réclamer plus, c'est de prendre sa part de responsabilité avec un dialogue social efficace parce que (...) le dialogue social quand il est bien mené (...) est un facteur de compétitivité."

Mobilisation patronale

Plus de 6.000 manifestants ont défilé hier à Paris et 4.000 à Toulouse, selon la CGPME, qui était la seule organisation à appeler les patrons à descendre dans la rue. L'UPA (Union professionnelle artisanale) a de son côté rédigé une lettre ouverte à François Hollande, publiée mardi dans la presse régionale, où elle explique qu'il est "temps d'agir pour redonner à nos entreprises la capacité de développer leur chiffre d'affaires, d'investir, d'embaucher, de former les chefs d'entreprise, les salariés, les apprentis, de faire découvrir aux jeunes nos métiers, bref de remettre le pays sur le chemin de la croissance."

Le point d'orgue de cette mobilisation sera un meeting unitaire qui réunira mercredi le Medef, la CGPME et l'Union des professions artisanales à Lyon, là même où les deux premières avaient décerné fin 2013 un "carton jaune" au gouvernement. Trois dispositifs sont au coeur de la contestation : le compte pénibilité lié à la réforme des retraites, l'obligation d'informer en amont des salariés en cas de projet de cession d'une PME (loi Hamon) et l'instauration d'une durée de travail minimum de 24 heures par semaine pour le temps partiel...

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com