Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coup de colère de Laurent Berger contre "les entreprises qui licencient"

Coup de colère de Laurent Berger contre "les entreprises qui licencient"

Sanofi ou Nokia ? "Ce sont des margoulins, passez-moi l'expression", estime le patron de la CFDT.

Coup de colère de Laurent Berger contre 'les entreprises qui licencient'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Air France-KLM, Airbus, Nokia, Sanofi... Les annonces de restructurations se succèdent à une cadence très rapide ces derniers jours en France ! Une situation qui préoccupe fortement les syndicats, à l'image de la CFDT : "Cet été, on va rester très mobilisés sur l'emploi. On a tout un tas d'initiatives de soutien à nos équipes, de soutien aux salariés, notamment des toutes petites entreprises, mais sûrement pas sur la question des retraites", a détaillé Laurent Berger vendredi sur France Inter, interrogé sur cette réforme, qu'Emmanuel Macron dit vouloir poursuivre dans un entretien accordé à la presse régionale.

A propos des plans de restructuration dans des grands groupes, et notamment Airbus, le secrétaire général de la CFDT "redoute des licenciements secs, mais surtout des suppressions d'emplois alors que le carnet de commandes n'a pas baissé, il y a eu du retard"..."On pourrait maintenir les emplois et les compétences, car on en aura besoin quand ça repartira. Ça ne se limite pas à 3500 salariés ce sont des tas de salariés dans la sous traitance. Ces entreprises comme Air France également doivent activer les dispositifs qui existent", a-t-il estimé...

"Des margoulins"

Laurent Berger s'est montré particulièrement critique à l'égard de Sanofi et Nokia. "Ce sont des margoulins, passez-moi l'expression !" dit Laurent Berger, dans le cas de Nokia, "c'est un problème de stratégie et de loyauté"... Il faut distinguer selon lui ceux qui peuvent mettre en place les dispositifs de chômage partiel, et d'autres, "qu'il faudrait sanctionner" !

"Des dégâts"

Air France va supprimer un millier de postes dans sa compagnie régionale Hop!, dans le cadre du plan de restructuration prévu par la compagnie pour faire face aux répercussions de la pandémie liée au nouveau coronavirus, selon une source syndicale citée vendredi par l'agence de presse Reuters. La suppression de 7.500 postes se profile au total pour la compagnie.

En Occitanie, quelque 20.000 emplois seraient menacés dans l'aéronautique. Airbus a dévoilé mardi un plan de 15.000 suppressions de postes en Europe, dont 5.000 en France et 3.500 dans la région de Toulouse, pour surmonter la crise due au nouveau coronavirus.

Un millier de postes en France chez Sanofi ?

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a annoncé son intention de supprimer jusqu'à 1.680 postes en Europe afin de réduire ses coûts et augmenter ses profits. Un millier d'emplois pourraient être menacés en France, où Sanofi emploie quelque 25.000 personnes.

L'équipementier télécoms Nokia compte pour sa part réduire d'un tiers les effectifs de sa filiale Alcatel-Lucent International en France, affirmant être totalement libéré des engagements pris, notamment en termes d'emplois, lors du rachat d'Alcatel-Lucent en 2015.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !