Coup d'envoi des soldes d'hiver dans un climat "anxiogène"

Coup d'envoi des soldes d'hiver dans un climat "anxiogène"

Peur du coronavirus, télétravail, baisse du pouvoir d'achat... Le cocktail des difficultés est lourd en ce début d'année pour les commerçants.

Coup d'envoi des soldes d'hiver dans un climat 'anxiogène'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les soldes d'hiver ont démarré ce mardi en France, dans un climat a priori moins perturbé qu'en 2021. L'an dernier, la période des rabais avait été retardée de 15 jours, à cause du coronavirus, et les commerçants avaient dû se plier à un couvre-feu fixé à 18 heures, qui avait énormément compliqué la donne...

Malgré l'explosion des cas de contamination dus au variant Omicron, le calendrier n'a pas été chamboulé cette année. Le début a été fixé ce 12 janvier à 8 heures pour se terminer le mardi 8 février.

Ambiance morose

Mais le contexte est tendu, pour de nombreux commerçants. "Les dernières communications gouvernementales alertant sur l'extrême contagiosité du virus circulant actuellement créent un contexte anxiogène pour commerçants et consommateurs. Dans cette crise qui n'en finit pas, plusieurs facteurs se cumulent : forte baisse de la fréquentation touristique, peur de l'impact du virus sur le personnel et sur la fréquentation, désertion des bureaux au profit du télétravail", écrit la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) d'Île-de-France, dans un communiqué.

"A cela s'ajoutent les craintes des consommateurs pour leur pouvoir d'achat avec la hausse des prix de l'énergie, et la crise du secteur de l'habillement, en baisse continue depuis 15 ans, notamment en raison du vieillissement de la population, et du moindre intérêt des jeunes générations", peut-on lire.

"L'une des craintes que nous avons, c'est que l'inflation qui augmente pèse sur la consommation", a confié mercredi sur franceinfo Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du Commerce et délégué général de l'Union du grand commerce de centre-ville (UCV). "Nous sommes, c'est vrai, dans une période un peu plus difficile que celle que nous attendions", a-t-il expliqué. Il a appelé le gouvernement à être "très attentif" à l'évolution de la situation. "On a connu un mois de décembre 2021 positif dans notre secteur, malheureusement un début d'année 2022 beaucoup plus compliqué".

Croissance du e-commerce

Côté durée, les rabais s'étaleront cette fois encore sur quatre semaines et non plus sur six comme avant 2020, conformément à la loi Pacte. Pour Bercy, cette mesure répond à une "demande forte" des professionnels du commerce "pour concentrer les réductions de prix sur un temps plus court et renforcer leur impact" dans un contexte de baisse des résultats, face notamment à la multiplication des promotions tout au long de l'année et à la croissance du commerce électronique.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !