»
»
»
Consultation

Cote d'Emmanuel Macron : Benalla pèse, la Coupe du monde n'aide pas...

Cote d'Emmanuel Macron : Benalla pèse, la Coupe du monde n'aide pas...

La popularité de président de la République auprès des Français est au plus bas depuis son accession au pouvoir il y a un peu plus d'un an. Une cote en berne a mettre notamment sur le compte de l'affaire Benalla.

Cote d'Emmanuel Macron : Benalla pèse, la Coupe du monde n'aide pas...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les présidents qui se sont succédé ces dernières années ont tous vu leur côte de popularité descendre au fil de leur mandat. Emmanuel Macron n'échappe pas à la règle et voit la satisfaction des Français à son égard fondre au fur et à mesure que les mois passent...

Pas "d'effet Coupe du monde"

Malgré l'effet Coupe du monde de football, qui avait grandement bénéficié à Jacques Chirac en 1998, la cote d'Emmanuel Macron a encore baissé d'un point au mois de juillet.

Le président de la République recueille ainsi 39% d'avis favorables, selon le baromètre mensuel de l'Ifop pour le 'JDD', un plus bas depuis son accession au pouvoir, en mai 2017.

En cause, l'affaire Benalla, qui secoue l'Elysée depuis une dizaine de jours... La cote de popularité du chef de l'Etat atteignait en effet 41% aux alentours du 18-19 juillet, puis a fini par descendre à la suite des révélations du 'Monde'. L'ex-collaborateur du président de la République y était accusé de violences lors des manifestations du 1er mai. Une série d'erreurs et de fautes présumées de la part d'Alexandre Benalla ont été par la suite découvertes...

Une rentrée très attendue

Emmanuel Macron n'est pas le seul à subir une baisse de sa cote de popularité, puisque c'est le couple exécutif dans son ensemble qui suscite l'insatisfaction. Edouard Philippe a en effet lui aussi perdu un point par rapport au mois de juin. A 41% d'avis favorables, il est à un plus bas depuis sa nomination...

Si le mois d'août pourrait être calme pour le gouvernement (si l'affaire Benalla finit par se tasser), la rentrée risque quant à elle d'être un peu agitée... Le calendrier des réformes est chargé avec notamment le démarrage de discussions à propos de celle des retraites qui promettent d'être explosives avec les syndicats...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com