Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : un manque à gagner de 40 milliards d'euros pour le tourisme français

Coronavirus : un manque à gagner de 40 milliards d'euros pour le tourisme français

La filière touristique en France génère 170 milliards d'euros chaque année, a rappelé le secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne.

Coronavirus : un manque à gagner de 40 milliards d'euros pour le tourisme français
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les pertes attendues pour la filière touristique pourraient être colossales... Alors que le tourisme reste l'un des gros secteurs touchés par la crise du coronavirus, le secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères Jean-Baptiste Lemoyne a dévoilé ce mardi ses estimations pour la France, "le premier pays en matière d'accueil de touristes".

"Le tourisme génère environ 170 milliards d'euros de recettes par an. Si la situation devait durer un trimestre, ce seraient 40 milliards d'euros qui seraient évaporés", a indiqué le secrétaire d'Etat à 'Sud Radio', ajoutant que "le tourisme fait travailler 2 millions de personnes dans l'ensemble du pays".

"Nous sommes vraiment mobilisés aux côtés des professionnels du secteur. Nous avons préparé des décisions d'urgence", a-t-il ajouté, en faisant référence à la possibilité données aux agences de voyages de reporter les voyages prévus et de faire bénéficier aux vacanciers un avoir qui leur permettra de voyager une fois la crise sanitaire achevée, comme l'a également assuré Edouard Philippe lundi soir. Ce système avait d'ailleurs déjà été mis en place en Italie.

91 millions de visiteurs étrangers pour 2019

Le 13 mars dernier, Jean-Baptiste Lemoyne évoquait sur 'France Inter' un manque à gagner pouvant atteindre 10 milliards d'euros pour les quatre premiers mois de l'année, en raison de la crise du coronavirus. "J'étais à Lourdes, la deuxième ville hôtelière de France, avec plus de 10.000 lits. Nous avons vu de nombreux pèlerinages annulés, des annulations qui se montent à 60-70% pour le mois de mars et le mois d'avril", a-t-il raconté.

Avec une prévision de 91 millions de visiteurs étrangers pour 2019, la France reste la première destination touristique mondiale, même si elle a vu la progression du nombre de touristes ralentir sous l'effet de la crise des "Gilets jaunes" notamment. Le mouvement social, ainsi que la perspective du Brexit, ont conduit le gouvernement à revoir à la baisse son objectif de 100 millions de touristes internationaux. Un cap qu'il espère désormais franchir en 2022, contre 2020 fixé initialement.

"Il faudra préparer ses vacances d'été un peu plus tard"

Selon Jean-Baptiste Lemoyne, "le tourisme va évoluer". "Le Français qui part en vacances voudra avoir vraiment des garanties sur sa capacité à avoir accès aux soins, à vérifier que l'endroit où il va est bien préservé", a estimé le secrétaire d'Etat.

Concernant les vacances d'été, "il est aujourd'hui très difficile de faire des prévisions, il faudra préparer ses vacances d'été un peu plus tard, en fonction de la situation. Je pense qu'il y aura un regain pour le tourisme national après la crise. Nous allons sûrement redécouvrir notre pays", a-t-il ajouté.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !