Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : sous le feu des critiques, Amazon France renforce ses normes de sécurité

Coronavirus : sous le feu des critiques, Amazon France renforce ses normes de sécurité

Le géant du e-commerce a indiqué qu'il allait fournir des masques à ses salariés en France et prendre leur température à l'entrée des sites. Les syndicats dénoncent un effet d'annonce...

Coronavirus : sous le feu des critiques, Amazon France renforce ses normes de sécurité
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Confronté à la colère des syndicats et des salariés, inquiets de leurs conditions de travail face à la pandémie de coronavirus, Amazon France a décidé de prendre de nouvelles mesures pour rassurer les employés, alors que des cas de Covid-19 auraient été avérés à Saran, dans le Loiret.

"Les autorités ne nous demandent pas de travailler aujourd'hui avec des masques et pourtant à partir d'aujourd'hui, dans tous les bâtiments Amazon France, les salariés seront équipés de masques à leur demande", a annoncé le directeur général France d'Amazon Frédéric Duval sur 'RTL' ce vendredi.

Comme aux Etats-Unis, "dès lundi, nous aurons un contrôle de la température par caméra thermique à l'entrée des sites en France", a-t-il ajouté. Selon lui, le géant du commerce en ligne "applique depuis le début toutes les recommandations faites par le gouvernement de façon très stricte et de façon progressive à mesure que celles-ci apparaissent".

Un effet d'annonce pour les syndicats

"Nous vivons une époque troublée. Pendant cette crise, je souhaite que nous ayons un rôle modeste dans cette crise et que nous soyons un recours pour bon nombre de Français, pour recevoir leurs produits sans avoir à se déplacer", a expliqué le patron d'Amazon France, qui emploie 13.000 personnes.

Mais les syndicats ne décolèrent pas. Pour Sud Commerce, il ne s'agirait que d'"un effet d'annonce". Le premier syndicat chez Amazon en France doit d'ailleurs déposer ce vendredi au tribunal des prud'hommes de Nanterre 11 dossiers de droits de retrait de salariés contestés par Amazon.

Dans le Nord, la CGT a également annoncé son intention de porter plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui", alors que la direction a refusé à certains employés d'exercer leur droit de retrait.

Quatre cas de contamination et un salarié hospitalisé

Sud Commerce a par ailleurs réclamé la fermeture des six entrepôts en France pour au moins 15 jours, avec la mise en oeuvre du chômage partiel, et "a minima qu'Amazon, qui assure ne livrer que des produits essentiels, soit 10% du total des marchandises, n'emploie que 10% du personnel".

L'inquiétude monte d'autant plus qu'un salarié du groupe, qui travaillait dans l'entrepôt de Brétigny-sur-Orge, aurait été placé en réanimation, selon les informations de CGT Amazon Logistique, confirmées par Amazon France. Quatre personnes ont donc été testées positives sur ce même site, d'après la firme. Frédéric Duval a tenu à apporter tout son soutien au "collègue de Brétigny en Essonne". "On espère qu'il va se sortir de là", a-t-il ajouté.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !