Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : pour éviter une seconde vague, le gouvernement veut "traquer le virus"

Coronavirus : pour éviter une seconde vague, le gouvernement veut "traquer le virus"

Dans un entretien au 'Monde', le ministre de la Santé Olivier Véran a notamment annoncé qu'environ 1,3 million de personnes recevront un "bon" de l'Assurance maladie leur permettant d'effectuer un test virologique...

Coronavirus : pour éviter une seconde vague, le gouvernement veut 'traquer le virus'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Comment faire face à une éventuelle seconde vague épidémique ? Alors que le Conseil scientifique redoute un retour en force du Covid-19 dans son dernier avis, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a estimé, dans un entretien accordé au 'Monde' qu'il fallait "préparer le pays à toutes ces hypothèses".

Pour éviter une seconde vague, le ministre dit miser sur une stratégie de dépistage massif et systématique afin de "traquer le virus". Des dépistages ont déjà lieu dans toutes les communes où le Covid-19 circule, et des "opérations de dépistage ciblé" sont également menées dans certains lieux, comme les abattoirs...

"Cette semaine encore, environ 250.000 tests ont été réalisés, environ 99% d'entre eux sont négatifs, ce qui montre qu'on cherche large", a souligné Olivier Véran, qui souhaite désormais aller plus loin.

Campagne de dépistage inédite en Île-de-France

En effet, le ministre a annoncé qu'un dépistage massif d'1,3 million de personnes volontaires sera organisé en Île-de-France, à proximité de clusters identifiés. Cette campagne inédite "de très grande ampleur qui s'adresse à tous les habitants" doit permettre d'identifier "les éventuels clusters dormants". Elle doit cibler "des territoires à proximité de clusters identifiés où [...] il y a du réservoir viral, avec des personnes asymptomatiques, qui peuvent transmettre le virus sans le savoir", a-t-il ajouté.

Ainsi, près d'1,3 million de personnes recevront "des bons de l'Assurance maladie leur proposant d'aller faire un test virologique dans n'importe quel laboratoire", qu'il soit public ou privé, et même si ces personnes n'ont pas de symptômes, a détaillé le ministre. Si le gouvernement est encore "au stade de l'expérimentation", ce système pourrait "être étendue à d'autres régions" selon les résultats...

Préparer les hôpitaux et reconstituer des stocks de médicaments

Par ailleurs, Olivier Véran a notamment évoqué le renforcement des capacités hospitalières, indiquant avoir acquis de nombreux respirateurs. "Nous consolidons un stock national de médicaments de réanimation et, d'ici à la fin de l'été, nous aurons plus de médicaments en stock que ce que nous avons utilisé au cours de la première vague", a-t-il précisé...

Les capacités d'accueil devraient être élargies. "Pour la suite et afin de parer à toutes les éventualités dans le cas d'une deuxième vague à l'automne, nous avons décidé d'être en mesure d'armer a minima 12.000 lits de réanimation dans les hôpitaux et d'admettre 30.000 malades en réanimation", a affirmé le ministre de la Santé, rappelant que, lors de la première vague, "nous avons été capables de passer de 5.000 à près de 9.000 lits de réanimation"...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !