Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : malgré la crise, la politique fiscale de la France sera "maintenue"

Coronavirus : malgré la crise, la politique fiscale de la France sera "maintenue"

"Ce n'est pas une bonne idée de vouloir relancer la machine en augmentant les impôts", a estimé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Coronavirus : malgré la crise, la politique fiscale de la France sera 'maintenue'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Augmenter les impôts en France pour compenser le coût des mesures visant à lutter contre les conséquences économiques de la pandémie de coronavirus ? "Pas une bonne idée", selon Bruno Le Maire. Alors que le gouvernement a débloqué plus de 45 milliards d'euros pour soutenir les entreprises et les salariés en cette période de crise sanitaire et économique, le ministre de l'Economie a tenu à assurer que la politique fiscale mise en place durant le quinquennat restera inchangée...

"Je confirme que les politiques fiscales sont maintenues", telle que la suppression de la taxe d'habitation sur les résidences principales, a indiqué le ministre ce lundi sur 'franceinfo', estimant que "vouloir relancer la machine économique en augmentant les impôts" n'était pas "une bonne chose".

Pour rappel, le gouvernement a décidé de supprimer la taxe d'habitation de manière progressive. En effet, 80% des foyers concernés seront totalement exemptés de cet impôt cette année. Pour les 20% les plus aisés, la suppression doit s'étaler jusqu'en 2023...

Aider "les secteurs sinistrés"

"On ne relance pas l'économie en augmentant les impôts. On la relance en investissant et en aidant les secteurs sinistrés", a insisté le ministre de l'Economie sur Twitter, en concédant toutefois que le gouvernement aura à "re-débattre" de sa politique fiscale lors de l'élaboration du budget 2021. "Cela aura lieu à l'automne de cette année, donc attendons l'automne", a-t-il précisé.

Vendredi dernier, dans un entretien accordé à 'Ouest-France', Gérald Darmanin avait également écarté cette possibilité. "La sortie de la crise ne passera pas par une augmentation de la fiscalité", a assuré le ministre des Comptes publics.

La CFDT réclame le rétablissement de l'ISF

"Attention aux fausses bonnes solutions qui, par le passé, ont contribué à creuser le chômage et à casser la confiance", a ajouté Gérald Darmanin, qui avait lancé la semaine dernière "un appel à la solidarité nationale" aux entreprises et aux particuliers.

Ces mises au point interviennent alors que certains responsables politiques, ou encore le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger, avaient estimé qu'un rétablissement de l'ISF (impôt sur la fortune) pourrait être envisagé, pour financer la lutte contre la crise sanitaire et économique.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !