Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : les prix de certains fruits et légumes s'envolent... d'autres chutent !

Coronavirus : les prix de certains fruits et légumes s'envolent... d'autres chutent !

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait indiqué que tout abus sur les prix pratiqués en grande surface serait rapidement sanctionné.

Coronavirus : les prix de certains fruits et légumes s'envolent... d'autres chutent !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le pouvoir d'achat des Français mis à rude épreuve ? Depuis le début du confinement en France le 16 mars dernier, et surtout la fermeture des marchés alimentaires, les ventes de fruits et légumes en grande surface se sont envolées... Même si les panélistes et spécialistes de la grande distribution s'accordent à dire que les prix n'ont globalement pas augmenté dans les rayons, les tarifs de certains produits ont toutefois grimpé.

La demande pour les produits français peut expliquer cette envolée. "A partir du moment où nous avons décidé de donner la priorité aux produits français, plus chers, il y a notamment sur ces produits d'inévitables hausses tarifaires, mais cela fait partie de l'effort collectif national", a expliqué le président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) Jacques Creyssel au 'Parisien'.

Pour rappel, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait demandé à la grande distribution de mettre en avant les produits français, évoquant un "patriotisme économique".

Sur 'franceinfo', il avait notamment encouragé les distributeurs à acheter "du lait, des fruits, des légumes, de la viande ou du poisson, de façon à ce que nos agriculteurs ne soient pas pénalisés".

Des différences de prix en fonction des produits

Ainsi, selon les chiffres transmis par une enseigne à la FCD, la différence de prix entre une barquette de fraises françaises et espagnoles atteint 74%, et les concombres hollandais sont trois fois moins cher à l'achat (chez le producteur) que les français...

Chez Lidl, une hausse du prix des tomates a également été confirmée... Elles se vendraient "à 1,80 euro, contre 1,10 euro pour leurs homologues espagnoles, mais les clients les prennent quand même. Pour eux, l'essentiel est de remplir leur chariot", a indiqué au 'Parisien' le directeur exécutif achats du discounter allemand Michel Biéro.

Mais ces hausses de prix ne concernent pas tous les produits. Par exemple, les pommes, pommes de terre, oranges et autres bananes (les produits stockables) ont des prix stables sur un an, tandis que les asperges (produits de saison) ont même vu leurs prix s'effondrer suite à la fermeture des restaurants et des marchés...

Des distributeurs vont bloquer les prix de certains produits

Face à ces hausses, des distributeurs ont décidé de bloquer les prix de certains produits. Intermarché notamment va geler les prix des deux tiers de l'assortiment en magasin. Chez Leclerc, les prix de 4.000 produits marques repères seront bloqués, et chez Carrefour, 500 produits du quotidien.

Interrogé par 'Brut', le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait déjà de son coté indiqué que "tout abus sur les prix pratiqués en grande surface serait rapidement sanctionné". "Je constate comme tout le monde que le prix des produits alimentaires a augmenté. [...] Je veillerai à ce que cette augmentation reste acceptable, et s'il devait y avoir des abus, ils seront sanctionnés", a-t-il assuré...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !