Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : les JO de Tokyo officiellement reportés "au plus tard" à l'été 2021

Coronavirus : les JO de Tokyo officiellement reportés "au plus tard" à l'été 2021

Sous la pression de nombreuses fédérations et d'athlètes, le premier ministre japonais Shinzo Abe et le CIO ont annoncé le report d'un an des Jeux olympiques, prévus cet été.

Coronavirus : les JO de Tokyo officiellement reportés 'au plus tard' à l'été 2021
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Coup dur pour la ville de Tokyo... Alors que le question était restée en suspens depuis quelques jours, le Japon a proposé un report d'un an des Jeux olympiques d'été de Tokyo 2020 en raison de la pandémie de coronavirus, selon les information de la chaîne de télévision publique japonaise 'NHK'. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a affirmé ce mardi que le Comité international olympique (CIO) avait accepté cette proposition.

"Dans les circonstances actuelles et sur la base des informations fournies par l'OMS, le président du CIO et le Premier ministre du Japon ont conclu que les Jeux Olympique de Tokyo devront être reportés à une date postérieure à 2020, mais au plus tard à l'été 2021, pour protéger la santé des athlètes...", peut-on lire dans un communiqué.

Les pressions, venant de de nombreuses fédérations et d'athlètes, s'étaient multipliées depuis quelques jours pour un report des JO d'été qui devaient se dérouler entre juillet et août, alors les autorités japonaises et le CIO s'étaient d'abord montrés réticents à l'idée de modifier le calendrier de l'événement...

La seule option viable

Pour l'ex-vice-président du Comité international olympique Richard Pound, interrogé par 'Le Monde' lundi, il ne faisait aucun doute que les prochains JO allaient devoir être reportés à l'été 2021. Selon lui, il s'agirait d'ailleurs de la seule option viable face à la crise sanitaire mondiale.

"La question d'octobre 2020 sera étudiée, mais les risques seront bien plus grands qu'avec un report d'un an... Un préavis d'un an le calendrier des compétitions peut être réajusté bien plus facilement", a affirmé le doyen du CIO. "Qui plus est, en Europe et en Amérique du Nord notamment, l'automne sera déjà saturé en compétitions sportives. On ne peut pas y ajouter des Jeux olympiques", a-t-il ajouté.

Plus de 2 milliards d'euros de recettes en moins

Ce report va coûter cher à l'économie japonaise. Selon des économistes de la holding financière Nomura, qui se basent sur les chiffres avancés par le ministère nippon du tourisme en 2018, le pays pourrait être privé de 240 milliards de yens, soit un peu plus de 2 milliards d'euros de dépenses des près de 600.000 spectateurs étrangers attendus pour les JO.

Le gouvernement japonais comptait sur les Jeux olympiques pour atteindre son objectif des 40 millions de visiteurs en 2020, contre 31,8 millions en 2019. En février, le nombre de visiteurs étrangers au Japon, toutes nationalités confondues, a toutefois déjà chuté de 58%. Il s'agit de la plus forte baisse enregistrée depuis la catastrophe de Fukushima en 2011...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !