Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : "Les Français n'ont pas pris le risque" de partir en vacances, selon Christophe Castaner

Coronavirus : "Les Français n'ont pas pris le risque" de partir en vacances, selon Christophe Castaner

"Il y a eu depuis le début des contrôles près de 480.000 contraventions dressées", a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Coronavirus : 'Les Français n'ont pas pris le risque' de partir en vacances, selon Christophe Castaner
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les Français sont-ils partis en vacances malgré le confinement, comme le craignait le gouvernement ? Alors que les forces de l'ordre étaient massivement déployées ce week-end pour faire respecter les restrictions de circulation, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a fait le point sur le contrôle du confinement.

Alors qu'ont débuté vendredi dernier les vacances scolaires pour la zone C, "nous avons constaté que les Français n'ont pas pris ce risque [de partir]. Bien sûr, il y a eu des infractions, il y a quelques comportements toujours imbéciles. Nous avons fait 1,4 million de contrôles depuis vendredi matin", a-t-il indiqué ce lundi sur 'franceinfo'.

"Il y a eu depuis le début des contrôles près de 480.000 contraventions dressées", a-t-il précisé. Ainsi, sur l'ensemble des 8,2 millions de contrôles effectués, près de 6% ont donné lieu à une verbalisation.

"Le risque, c'est le relâchement"

Christophe Castaner a tenu à saluer les Français. "Ils font partie, dans le monde entier, de ceux qui respectent le mieux le confinement", a-t-il assuré, en faisant toutefois un rappel à l'ordre : "Ce n'est pas en fonction de la météo qu'on décide de sortir ou pas, c'est en fonction d'un combat. Et le risque, c'est le relâchement".

Ce dimanche notamment, au 20ème jour du confinement, dans plusieurs grandes villes de France, la population s'est en effet déplacée plus qu'au début du confinement. 'Le Journal du dimanche' a d'ailleurs révélé les résultats d'un calcul effectué par l'application Covimoov, pour évaluer un taux de respect du confinement en fonction de données de géolocalisation issues de plusieurs applications pour smartphones.

Ainsi, entre le 26 mars (soit 10 jours après le début du confinement) et le 2 avril (veille du début des vacances scolaires pour la zone C), les mouvements ont augmenté dans tout l'Hexagone. En temps normal, les Français effectuent en moyenne 24 déplacements en voiture par semaine. Le 19 mars, le chiffre était tombé à 8. La semaine dernière, il est remonté entre 11 et 12, selon l'application.

Le "déconfinement" pas à l'ordre du jour

Face au risque de relâchement, la police avait d'ailleurs décidé de déployer des drones pour traquer les contrevenants, notamment dans certains lieux prisés des promeneurs parisiens, comme le Bois de Boulogne. "Aucun relâchement ne sera toléré par nos forces de l'ordre : la santé de tous passe par le civisme chacun", avait prévenu sur Twitter le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nuñez.

Alors que le gouvernement avait commencé à faire part ces derniers jours de sa réflexion sur les mesures à prendre pour sortir du confinement, le secrétaire d'Etat a tenu également à faire une vive mise au point . "Le déconfinement n'est pas à l'ordre du jour : en cette période de 'vacances' et de beau temps, les contrôles ont été renforcés partout sur le territoire", a-t-il averti.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !