Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : les Etats-Unis se mobilisent face à l'"urgence nationale"

Coronavirus : les Etats-Unis se mobilisent face à l'"urgence nationale"

Après avoir longtemps minimisé l'épidémie de coronavirus, Donald Trump a déclaré vendredi soir l'état d'urgence nationale aux Etats-Unis, ce qui permettra de débloquer jusqu'à 50 milliards de dollars pour lutter contre la maladie...

Coronavirus : les Etats-Unis se mobilisent face à l''urgence nationale'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Face à la propagation du coronavirus, qui menace l'économie mondiale et a provoqué un véritable krach boursier, Donald Trump s'est décidé vendredi soir à dégainer la grosse artillerie face à la pandémie. Le président américain a ainsi déclaré l'état d'urgence nationale, ce qui permettra de débloquer jusqu'à 50 milliards de dollars pour lutter contre l'épidémie de Coronavirus Covid-19.

Lors d'une conférence de presse, Donald Trump a invoqué le "Stafford Act", qui permet de débloquer une enveloppe d'aides fédérales aux Etats, territoires et municipalités américains, en vue de prendre en charge les frais de santé et d'hospitalisation et tout autre besoin lié à la situation d'urgence sanitaire crée par le Covid-19.

Washington pourra notamment puiser parmi les 42 Mds$ de fonds alloués par le Congrès à la gestion des catastrophes naturelles. L'action sera coordonnée par la Federal Emergency Management Agency (Fema), chargée notamment de venir en aide aux victimes d'ouragans et d'inondations. Le Congrès américain avait déjà adopté la semaine dernière un premier volet de 8,3 Mds$ d'aide publique.

Washington va acheter du pétrole pour soutenir ses producteurs

Donald Trump a indiqué en outre qu'Alphabet, la maison mère de Google, aidait le gouvernement à développer un site internet pour déterminer si un test de dépistage est nécessaire et orienter les patients vers les centres de test et les services de santé les plus proches.

Par ailleurs, le président américain a annoncé que les Etats-Unis allaient acheter une grande quantité de pétrole pour renforcer leurs réserves stratégiques d'or noir. Une mesure destinée à soutenir les compagnies pétrolières américaines, dont les cours de Bourse ont plongé depuis une semaine, après le déclenchement d'une guerre des prix par l'Arabie saoudite.

Wall Street apprécie et rebondit de plus de 9%!

Après une grosse déception, mercredi soir, face aux premières annonces de Donald Trump, la déclaration de vendredi a cette fois redonné l'espoir que les autorités américaines ont pris la mesure de la menace sanitaire et sauront coordonner leurs efforts pour soutenir leur économie face à la crise du Covid-19.

Les indices bousiers américains, qui rebondissait d'environ 3% avant l'annonce présidentielle, ont réagi par une envolée de plus de 9% en clôture, et les cours du pétrole ont rebondi de plus de 4%. Les valeurs pétrolières ont accentué leur rebond après les déclarations de Donald Trump évoquant des achats massifs d'or noir par les Etats-Unis pour renforcer leurs réserves stratégiques : Chevron (+9,4%), Occidental Petroleum (+20%) Marathon Petroleum (+8,8%) ExxonMobil (+2,5%) Schlumberger (+12%) et Transocean (+15,7%).

Le Congrès américain prépare une législation de soutien

Parallèlement, du côté du Congrès, Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des Représentants négocie avec les législateurs et la Maison blanche l'adoption d'un "package" d'aide à l'économie américaine face au Covid-19, comprenant notamment le financement de congés maladie pendant 14 jours et la prise en charge des frais de dépistage. La législation pourrait être portée au vote de la Chambre dès vendredi soir, si les divergences sont surmontées.

Plus tôt dans la journée, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a tenté de rassurer, en estimant que l'impact sur l'économie américaine de l'épidémie de coronavirus Covid-19 devrait être de court terme. Sur la chaîne 'CNBC', Mnuchin a assuré que le Trésor américain et la Réserve fédérale travaillent pour garder les marchés ouverts et fournir "une liquidité illimitée". Il a aussi estimé qu'un package économique d'aide était "proche" d'une adoption au Congrès.

L'Union européenne va lever un fonds de 37 MdsE

De leur côté, les pays européens multiplient les mesures pour endiguer la progression du Covid-19 (fermetures d'écoles, annulations d'événements publics, mobilisation des services de santé....) L'Union européenne a annoncé vendredi la mise en place d'un fonds doté de 37 MdsE, (en hausse par rapport aux 25 MdsE initialement prévus), et a confirmé qu'elle allait assouplir ses règles financières face aux circonstances exceptionnelles actuelles.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a indiqué que les autorités de l'UE feraient preuve de souplesse en matière d'application des règles communautaires sur les déficits budgétaires et les aides d'Etat, ce qui donnera à l'Italie - le pays européen le plus touché par l'épidémie - une flexibilité totale sur ses dépenses.

"Je suis convaincue que l'Union européenne peut encaisser ce choc", a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse. "Mais chaque Etat membre doit assumer pleinement ses responsabilités et l'Union européenne dans son ensemble doit être déterminée, coordonnée et unie."

Une réunion du G7 prévue lundi par visioconférence

Au niveau international, les dirigeants du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) se réuniront par visioconférence lundi pour débattre d'une réponse coordonnée à la crise du coronavirus, a indiqué vendredi l'Elysée. Emmanuel Macron et Donald Trump se sont mis d'accord sur ce rendez-vous lors d'un entretien téléphonique

La France a demandé à la Commission européenne d'envisager un contrôle renforcé voire des restrictions d'accès aux frontières de l'espace Schengen, a-t-on précisé de même source.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !