Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : Les entreprises devront acheter 10 semaines de stocks de masques

Coronavirus : Les entreprises devront acheter 10 semaines de stocks de masques

Selon le ministre de la Santé, la nouvelle consigne aux entreprises d'avoir 10 semaines de stocks de masques doit permettre de "décentraliser" les stocks d'équipements de protection sanitaire face à un éventuel rebond de l'épidémie...

Coronavirus : Les entreprises devront acheter 10 semaines de stocks de masques
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement veut préparer la France au risque d'une seconde vague de Covid-19... Lors d'une audition par la délégation aux entreprises du Sénat, la secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher avait annoncé que les entreprises devront prévoir 10 semaines de stocks de masques pour leurs salariés. Une nouvelle directive que le ministre de la Santé Olivier Véran a souhaité confirmer jeudi...

"C'est une consigne qui est fondamentale de respecter. Nous l'avons vu : notre pays n'était pas suffisamment doté de masques. Il y avait eu des consignes qui n'étaient pas suffisamment appliquées, sans doute, pas suffisamment claires et qui datent de plusieurs années", a-t-il affirmé sur 'RTL'.

Cette nouvelle demande aux entreprises s'intègre dans le "plan en cas de rebond de l'épidémie, afin d'éviter à tout prix de revenir à une solution de confinement généralisé", a précisé le ministre, qui dit également prévoir "une protection des personnes les plus fragiles, une protection dans les Ehpad" et "une politique renforcée de tests".

"Décentraliser" les stocks d'équipements de protection sanitaire

Obliger les entreprises à avoir 10 semaines de stocks de masques doit ainsi permettre de "décentraliser" les stocks d'équipements de protection sanitaire face à un éventuel rebond de l'épidémie de Covid-19, indique le ministre de la Santé...

"On a vu que quand on a un seul stock centralisé dans un grand entrepôt, on peut en perdre le fil... Cela n'arrivera plus, ce n'est pas les meilleures conditions de stockage possibles et la logistique pour les répartir sur le territoire prend trop de temps", a expliqué Olivier Véran.

Qui va financer ces masques ?

"Donc être capable de décentraliser, de déconcentrer des stockages de matériel de protection au sein des territoires, au sein des entreprises, des hôpitaux, dans les cabinets médicaux, c'est important," a-t-il ajouté...

Interrogé sur le financement de cette mesure "obligatoire" pour les entreprises, Olivier Véran s'est contenté de rappeler que "les entreprises ont vocation à protéger leurs salariés". "Il y a un Code du travail et des règles qui existent. Nous les accompagner depuis le début, nous continuerons à le faire et nous verrons sous quelle forme...", a-t-il conclu.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !