Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : le traitement à la chloroquine réservé aux formes graves

Coronavirus : le traitement à la chloroquine réservé aux formes graves

Le Haut conseil de santé publique a recommandé lundi soir de ne pas utiliser la chloroquine, sauf pour les formes graves de Covid-19. Ce traitement expérimental controversé sera encadré, en attendant les résultats de tests à grande échelle.

Coronavirus : le traitement à la chloroquine réservé aux formes graves
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le vif débat d'experts sur l'utilisation de la chloroquine comme traitement contre la coronavirus se poursuit... Lundi soir, les autorités sanitaires françaises ont entrouvert la porte à son utilisation, mais uniquement pour les formes graves de la maladie. Le Haut conseil de santé publique a ainsi recommandé de ne pas utiliser ce médicament antipaludique de façon étendue, mais il l'a autorisé pour les cas graves de Covid-19, et sous surveillance médicale stricte.

Mardi, lors des questions à l'Assemblée, le ministre de la Santé Olivier Véran a précisé que "si, en collégialité, des médecins décidaient que sur des malades graves en l'absence de traitement, avec des complications pulmonaires sévères, estimaient en leur âme et conscience qu'ils pouvaient donner ce type de traitement, eh bien il fallait le leur permettre et c'est ce que j'ai autorisé”.

L'hydroxychloroquine sera donc accessible uniquement en milieu hospitalier et sous stricte surveillance des équipes médicales. Avant de décider s'il faut ou non généraliser ce traitement, "nous devons attendre ces informations cliniques (issues des essais en cours : ndlr), sans quoi ce serait totalement irresponsable de ma part en tant que ministre de la Santé", a ajouté le ministre.

Olivier Véran rejoint les propos du Premier ministre Edouard Philipe, qui a précisé lundi soir sur 'TF1' que la chloroquine ne sera pas mise sur le marché en France de façon généralisée avant les résultats de nouveaux essais cliniques.

La chloroquine, une molécule bien connue pour soigner la paludisme et l'arthrite, était encore disponible sans ordonnance jusqu'au 20 janvier dernier sous le nom de Plaquénil. Mais compte-tenu de ses effets secondaires non négligeables en cas de surdose et pour les patients cardiaques, elle a été placée sur le tableau II des médicaments soumis à ordonnance.

L'IHU Méditerranée Infection de Marseille accélère les tests et le traitement à la chloroquine

Lundi, de très nombreuses personnes se sont pressées à Marseille, devant l'IHU Méditerranée Infection, pour se faire tester par les équipes du professeur Didier Raoult, le premier infectiologue français à avoir publié ses résultats prometteurs, portant sur 24 patients traités avec de la chloroquine.

Critiqué par certains de ses collègues infectiologues, le Pr Raoult s'est mis mardi en retrait du conseil scientifique auprès du gouvernement, dont il est membre, en jugeant que cette entité ne "correspond pas à ce que je pense devoir être un conseil stratégique".

Son équipe a confirmé sa volonté de diagnostiquer et de traiter les malades atteints du coronavirus Covid-19 avec de la chloroquine. "Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d'une maladie. Nous respectons les règles de l'art et les données les plus récemment acquises de la science médicale", ont expliqué les médecins dans un communiqué publié dimanche soir.

Un essai clinique européen en cours

Dimanche, un essai clinique européen a débuté, notamment en France, afin d'évaluer quatre traitements expérimentaux pour lutter contre le coronavirus, dont la chloroquine. L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), a précisé que cet essai, baptisé "Discovery" inclut, outre la chloroquine, le remdesivir, le lopinavir en combinaison avec le ritonavir, ce dernier traitement étant associé ou non à l'interféron bêta...

Dans son volet français sur les 4 traitements possibles, l'essai Discovery inclura au moins 800 patients atteints de formes sévères du coronavirus. Au total, quelque 3.200 patients européens seront inclus dans l'étude qui associe la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Espagne.

Les Etats-Unis étudient aussi le traitement

Les Etats-Unis ont aussi annoncé la semaine dernière qu'ils mèneraient un essai clinique sur la chloroquine en "fast track" (procédure accélérée), et Donald Trump s'est montré enthousiaste sur ce traitement...

"Le président nous a demandé de regarder de plus près ce médicament. Nous voulons faire cela en mettant en place un essai clinique étendu et pragmatique pour recueillir ces informations et répondre à toutes les questions qui se posent", a déclaré Stephen Hahn, le patron de la FDA (Food and Drugs Administration), sans préciser à quelle échéance ces tests pourraient fournir des conclusions fiables...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !