Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : le plan d'aide va atteindre 110 milliards d'euros

Coronavirus : le plan d'aide va atteindre 110 milliards d'euros

Les dépenses engagées pour financer ce plan font l'objet d'un projet de loi de finances rectificative présenté ce mercredi en conseil des ministres par Bruno Le Maire et Gérald Darmanin.

Coronavirus : le plan d'aide va atteindre 110 milliards d'euros
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C'est ce mercredi qu'un projet de loi de finances rectificative, rédigé pour faire face à la crise du coronavirus, est présenté ce mercredi en conseil des ministres. C'est le deuxième en moins d'un mois et il sera ensuite débattu au parlement... Le plan d'aide aux entreprises va s'élever à 110 milliards d'euros, a confirmé mercredi le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, sur RTL. Le chiffre avait été avancé la veille par Gérald Darmanin, ministre des Comptes publics, dans un entretien accordé au quotidien 'La Croix'.

Report d'échéances sociales

Bruno Le Maire a par ailleurs promis une décision dans les prochains jours en ce qui concerne les aides publiques accordées à Air France-KLM.

Ce dernier a notamment précisé mercredi les sommes d'ores et déjà mobilisées pour l'un des volets de ce plan, à savoir les reports d'échéances sociales proposées aux entreprises confrontées à des difficultés de trésorerie.

750 millions d'euros pour les annulations de charges

"Aujourd'hui (...) les Urssaf autorisent le report de charges de toutes les entreprises qui le demandent. C'est à peu près 12 milliards d'euros de charges qui ont déjà été reportées", a déclaré le ministre de l'Action et des Comptes publics sur Europe 1.

Sur ce total, "les annulations de charges aujourd'hui ça va représenter plus de 750 millions d'euros", a précisé Gérald Darmanin, réaffirmant la volonté de l'exécutif de transformer ces reports de règlement de cotisations sociales en annulation pour les secteurs ayant été fermés à la demande du gouvernement et dont l'activité ne devrait pas reprendre dès le 11 mai, comme l'hébergement, la restauration ou encore les arts et spectacles.

D'autres coups de pouce

Le projet de loi de finances rectificative devrait aussi prévoir une aide pour les foyers français les plus fragiles, "afin de leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels", ou encore une prime pour certains fonctionnaires qui continuent de travailler malgré le confinement.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !