Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : le gouvernement souhaite "adapter" les règles de l'assurance chômage

Coronavirus : le gouvernement souhaite "adapter" les règles de l'assurance chômage

Face à "cette situation exceptionnelle", "une réflexion avec les partenaires sociaux va être engagée pour adapter rapidement nos règles d'assurance chômage", a annoncé le ministère du Travail.

Coronavirus : le gouvernement souhaite 'adapter' les règles de l'assurance chômage
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'appel des syndicats sera-t-il entendu ? Alors que le nombre de chômeurs de catégorie A a enregistré une hausse historique sur un mois en mars selon les derniers chiffres dévoilés par Pôle emploi, le gouvernement a dit envisager une adaptation rapide des règles de l'assurance chômage...

"Une réflexion avec les partenaires sociaux va être engagée pour adapter rapidement nos règles d'assurance chômage à cette situation exceptionnelle", a annoncé le ministère du Travail dans un communiqué, sans donner plus de précisions.

Pour rappel, le second volet de la réforme de l'assurance chômage, qui durcit le calcul de l'allocation pour les travailleurs précaires, alternant contrats courts et périodes de chômage, a été reporté au mois de septembre. Il devait initialement entrer en vigueur le 1er avril...

Droits prolongés pour les intermittents du spectacle

Le premier volet est de son côté entré en vigueur depuis novembre. Mais pour tenir compte de la crise sanitaire, le gouvernement a également décidé de suspendre la mesure sur la dégressivité des allocations au bout de six mois pour les demandeurs d'emploi ayant eu de hauts salaires, qui pouvait théoriquement s'appliquer dès le 1er mai.

Par ailleurs, la semaine dernière, le gouvernement a indiqué que la prolongation des droits pour les personnes en fin de droits "sera également effective pour le mois de mai", notamment pour les intermittents du spectacle. La règle qui durcit les conditions d'accès est toutefois toujours en vigueur.

"La réforme a été conçue dans un contexte qui n'a plus rien à voir" avec celui d'aujourd'hui

"La réforme a été conçue dans un contexte qui n'a plus rien à voir avec celui que nous connaissons aujourd'hui", avait justifié fin mars la ministre du Travail Muriel Pénicaud, qui avait toutefois écarté la possibilité d'un abandon total des nouvelles règles auxquelles les syndicats sont vivement opposés.

Les syndicats, qui réclamaient déjà unanimement l'abandon de la réforme de l'assurance chômage avant la crise sanitaire, estiment que les travailleurs précaires sont en première ligne en cette période de pandémie de coronavirus, car ils sont nombreux à travailler dans l'événementiel ou le tourisme. La CFDT, la CGT et FO craignaient ainsi que les nouvelles règles d'indemnisation les pénalisent davantage...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !