Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : le Conseil d'Etat rejette la demande de réouverture des discothèques

Coronavirus : le Conseil d'Etat rejette la demande de réouverture des discothèques

Les professionnels du secteur espéraient pouvoir rouvrir le 10 juillet avec la fin de l'état d'urgence...

Coronavirus : le Conseil d'Etat rejette la demande de réouverture des discothèques
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les discothèques perdent une bataille !... Alors que les professionnels du secteur espéraient pouvoir rouvrir le 10 juillet avec la fin de l'état d'urgence, le Conseil d'Etat a estimé que leur fermeture prolongée n'était pas "disproportionnée", déboutant ainsi un recours du Syndicat national des discothèques et lieux de loisir (SNDLL) contre la décision du gouvernement de prolonger la fermeture des établissements jusqu'en septembre.

"Eu égard au caractère clos des établissements en cause, à la nature d'activité physique de la danse ainsi qu'à la difficulté de garantir le port du masque ou le respect des règles de distanciation sociale dans un contexte festif, il n'apparaît pas que l'interdiction d'exploitation édictée par le gouvernement revêt [...] un caractère disproportionné", peut-on lire dans la décision du Conseil d'Etat, relayée par le syndicat...

Un coup dur pour le secteur, dont le moral est au plus bas après plusieurs mois d'arrêt total de l'activité en raison de la crise sanitaire. "Ainsi le Conseil d'Etat valide-t-il l'arrêt de mort de dizaines de clubs", a réagi le SNDLL sur son compte Twitter.

Fermeture depuis mars

"En fait, les bars peuvent faire de la discothèque ('circonstance non-contestée') mais les discothèques ne peuvent ouvrir en bar...", a également fait remarquer le syndicat patronal du secteur. Pour rappel, les boîtes de nuit, qui proposaient même de n'ouvrir qu'avec un service bar en supprimant l'accès aux pistes de danse, sont fermées depuis mars dernier.

Selon des chiffres dévoilés par le 'Journal du dimanche', près d'un tiers des patrons de boîtes, interrogés par le SNDLL, estiment qu'ils ne se remettront pas du coronavirus et 10% envisagent de stopper leur activité. En France, les discothèques représentent entre 25.000 et 30.000 emplois directs, et même 55.000 en ajoutant les bars de nuit...

Réouverture en septembre sous conditions

Début juillet, le ministre de la Santé avait affirmé à l'Assemblée générale que l'Etat "sera au rendez-vous pour venir en aide" au secteur, sans plus de détails, démentant tout "ostracisme" du gouvernement. "Nous n'abandonnons pas les acteurs du monde de la nuit", a-t-il assuré, tout en indiquant avoir conscience des "fêtes clandestines" ou "des bars qui ne jouent pas le jeu".

Le gouvernement a par ailleurs précisé que les discothèques pourraient rouvrir en septembre, sous réserve de conditions sanitaires favorables. "A partir du mois de septembre 2020, et sous réserve d'une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements", avec notamment l'"ouverture des discothèques et des croisières maritimes internationales", peut-on lire sur le site du gouvernement...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !