Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : le confinement officiellement prolongé au-delà du 15 avril

Coronavirus : le confinement officiellement prolongé au-delà du 15 avril

Comme le laissait entendre clairement l'exécutif depuis plus d'une semaine, le confinement de la population, commencé le 17 mars en France, est prolongé pour une durée indéterminée. Emmanuel Macron interviendra lundi prochain à la télévision.

Coronavirus : le confinement officiellement prolongé au-delà du 15 avril
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'Elysée a annoncé mercredi soir que le confinement de la population sera prolongé au-delà du 15 avril pour une durée indéterminée, afin de continuer à lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19... Ce confinement est en vigueur depuis le 17 mars. D'une durée initiale de deux semaines, il a déjà été prolongé une première fois de 15 jours jusqu'à mercredi prochain.

Emmanuel Macron s'exprimera lundi vers 20h00 à la télévision et à la radio pour faire le point sur l'épidémie de coronavirus, qui a fait plus de 10.000 morts en France, a aussi annoncé l'Elysée. Mardi, des sources de presse avaient dans un premier temps indiqué que le chef de l'Etat pourrait intervenir à la télévision dès ce jeudi soir... c'était sans compter sur les multiples consultations qui se prolongent avec les scientifiques.

Le Premier ministre Edouard Philippe avait clairement laissé entendre depuis la semaine dernière que le confinement serait prolongé au-delà du 15 avril, et que la sortie de confinement se ferait de manière progressive. Interrogé mercredi devant le Sénat, il a ainsi répété que "l'heure du déconfinement n'est pas venue".

Eviter de saturer les capacités des services de réanimation

L'épidémie de Covid-19 a fait 10.869 morts dans le pays, selon les derniers chiffres publiés mercredi par la direction générale de la santé. Le nombre de personnes traitées dans les services de réanimation continue de progresser mais l'augmentation est de plus en plus faible, avec un solde de 17 patients en plus mercredi pour un total de 7.148.

Edouard Philippe a insisté sur le fait que le confinement avait pour but "de limiter le nombre de malades sévères pour qu'il ne dépasse pas les capacités des services de réanimation". Une mission pour l'instant réussie pour le Premier ministre, qui a salué "un succès à bas bruit" dans le fait d'avoir porté le nombre de lits de 5.000 à plus de 10.000 dans ces services de réanimation depuis le début de la crise...

Le Boston Consulting Group embarrassé par la fuite de ses hypothèses

Mardi, la 'Lettre A' avait révélé une note confidentielle du cabinet de conseil Boston Consulting Group, qui tablait sur un déconfinement en France vers "la mi-juin", voire "fin juillet". Un scénario plus pessimiste que celui des autorités françaises...

Dans cette note datée du 26 mars adressée à ses clients, le cabinet américain situe le pic de l'épidémie à la troisième semaine de mai en France, alors que les autorités sanitaires l'espèrent pour la mi-avril.

Le BCG a toutefois publié une mise au point, expliquant dans un communiqué que "le document de travail (...) a été diffusé publiquement sans contexte ni autorisation du BCG" et qu'il ne "représente pas la position officielle" de l'entreprise.

Le cabinet rappelle qu'il s'agit d'un document "datant d'il y a plus d'une semaine", "illustrant un scénario de progression du virus COVID-19" qui n'est qu'une hypothèse...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !