Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : le chômage partiel concerne désormais 8,7 millions de salariés

Coronavirus : le chômage partiel concerne désormais 8,7 millions de salariés

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a confirmé que le coût du dispositif était à ce stade de 24 milliards d'euros.

Coronavirus : le chômage partiel concerne désormais 8,7 millions de salariés
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le nombre d'employés en situation de chômage partiel continue de grimper... Plus d'un salarié sur trois est désormais concerné, soit 8,7 millions de salariés français, comme l'a annoncé ce mercredi la ministre du Travail Muriel Pénicaud sur 'Radio Classique'. C'est donc 700.000 de plus que la semaine dernière

Dans le détail, "732 000 entreprises", soit "plus d'une entreprise sur deux" bénéficient de ce dispositif mis en place depuis le début de la crise sanitaire, a-t-elle précisé, estimant que "le rôle de l'état qui est aussi de protéger en cas de crise est pleinement là".

Pour rappel, le dispositif du chômage partiel permet au salarié d'être indemnisé à hauteur de 70% du salaire brut et 84% du salaire net. Son coût est partagé entre l'Etat et l'Unédic, l'organisme qui gère l'assurance chômage.

Un coût de 24 milliards d'euros

Concernant le coût d'ailleurs, la ministre du Travail a confirmé qu'il était estimé à ce stade à 24 milliards d'euros, comme l'avait déjà indiqué le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. "C'est un investissement", a-t-elle convenu.

"Oui cela va faire de la dette, oui ça va être difficile, mais c'est à ce prix là qu'on va sauver les emplois et qu'on va permettre aussi à notre tissu de petites et moyennes entreprises de continuer à exister", a-t-elle poursuivi.

Un plan de soutien pour la restauration, de l'hôtellerie, du tourisme..

Interrogée sur les secteurs de la restauration, de l'hôtellerie, du tourisme, de la culture et de l'événementiel, touchés de plein fouet par la pandémie de Covid-19, Muriel Pénicaud a répété que le gouvernement préparait "un plan de soutien à ces secteurs", qui vont "connaître un peu plus longtemps que les autres des difficultés".

Sur 'Europe 1', le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a de son côté expliqué que le gouvernement travaille à annuler 750 millions d'euros de charges fiscales et sociales, qui sont actuellement reportées.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !