Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : la taxe sur les complémentaires santé se précise...

Coronavirus : la taxe sur les complémentaires santé se précise...

Les complémentaires santé, qui ont fait des économies pendant la crise du Covid-19, vont être sollicitées à hauteur de 1,5 milliard d'euros, selon 'Les Echos', confirmant les rumeurs qui circulaient depuis début août.

Coronavirus : la taxe sur les complémentaires santé se précise...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement s'apprête à créer une taxe exceptionnelle de 1,5 milliard d'euros sur les complémentaires santé pour compenser les économies que ces sociétés ont faites pendant la crise du coronavirus, selon le quotidien 'Les Echos', confirmant des rumeurs qui ont circulé début août...

En effet, les assureurs santé ont fortement limité leurs dépenses pendant la crise sanitaire, économisant environ 2,6 milliards d'euros, selon les estimations du gouvernement.

Une situation engendrée par la chute des consultations, à la déprogrammation d'opérations chirurgicales, et à la prise en charge à 100% des téléconsultations par l'Assurance-maladie.

Une contribution à verser en deux temps

En compensation, les complémentaires santé se verront prélever une contribution sur leur chiffre d'affaires, qui se fera en deux temps, pour 2020 et 2021, révèle jeudi soir le quotidien 'Les Echos' sur son site internet.

Cette taxation exceptionnelle sera intégrée dans le budget de la Sécurité sociale qui sera voté cet automne par le parlement. Le principe d'une contribution des assureurs santé avait été décidé dès l'été, mais les détails et le calendrier n'étaient pas encore connus...

Vers un rebond des dépenses après la crise du coronavirus ?

Selon 'Les Echos', le prélèvement sur le chiffre d'affaires se fera en deux temps : 1 milliard au titre de 2020, mais qui ne sera versé qu'en 2021. Puis 500 millions pour 2021. Ce montant pourra être ajusté en fonction des dépenses effectivement constatées cette année là.

En effet, les complémentaires santé ont fait valoir qu'il y aurait probablement un "rebond" de la consommation de soins à la suite de l'épidémie, et une dégradation générale de l'état de santé nécessitant des soins plus coûteux...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !