Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : la Banque de France ramène sa prévision de croissance à 0,1% pour le 1er trimestre

Coronavirus : la Banque de France ramène sa prévision de croissance à 0,1% pour le 1er trimestre

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a estimé de son côté que le coronavirus aura un impact "sévère" sur la croissance en 2020, "de l'ordre de plusieurs dixièmes de points de PIB".

Coronavirus : la Banque de France ramène sa prévision de croissance à 0,1% pour le 1er trimestre
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le coronavirus pèse sur la croissance tricolore... La Banque de France a revu à la baisse sa prévision de croissance de l'économie française au premier trimestre à 0,1%, contre 0,3% précédemment, en raison de la propagation de l'épidémie de Covid-19 sur le territoire, selon une deuxième estimation dévoilée ce lundi.

"Cette première enquête 'à chaud' auprès de 8.500 entreprises montre le contraste entre la production constatée (sur janvier-février), induisant une bonne croissance à +0,3, et une incertitude forte sur la production à venir liée au coronavirus. Ceci ramène notre prévision de croissance à +0,1 sur le premier trimestre de l'année 2020", indique l'institution.

De son coté, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a prévenu sur 'France Inter' que "l'impact sera sévère sur la croissance française en 2020". "Cet impact sera de l'ordre de plusieurs dixièmes de points de PIB", a-t-il précisé, en rappelant qu'il prévoyait auparavant 1,3% de croissance du produit intérieur brut cette année. Le gouvernement ne donnera toutefois pas de chiffre précis avant le 15 avril.

L'automobile, l'informatique ou encore la pharmacie

Selon la Banque de France, 19% des entreprises interrogées anticipent un impact de l'épidémie du coronavirus sur leur activité future, avec de fortes disparités selon les secteurs. Dans l'industrie, la plupart des domaines d'activité enregistreraient une baisse de la production, qui serait plus marquée dans le secteur automobile, les équipements électriques, les produits informatiques, la pharmacie.

Dans les services, les secteurs de l'hôtellerie-restauration, du transport et du travail temporaire anticipent les baisses les plus marquées.

"Choc d'incertitude"

Face à cette crise, la Banque de France évoque un "choc d'incertitude", qui touche d'abord les secteurs exposés à la Chine, berceau du Covid-19, "soit via leurs approvisionnements, soit via leurs clients (tourisme, luxe)". "Mais il atteint aussi en France les services où la demande a freiné du fait des mesures prises pour contenir l'épidémie : transports, hébergement-restauration, événementiel et intérim...", ajoute-t-elle.

Le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau avait déjà indiqué fin février que l'institution allait revoir à la baisse sa prévision de croissance pour l'ensemble de l'année, du fait de l'épidémie de coronavirus. Elle publiera sa prévision sur l'année le 23 mars prochain.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !