Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : l'épidémie flambe aux Etats-Unis !

Coronavirus : l'épidémie flambe aux Etats-Unis !

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 franchit des records depuis plusieurs jours aux Etats-Unis, où le nombre total de cas a dépassé les 2,5 millions. L'épidémie semble hors de contrôle dans le sud du pays, notamment en Floride et au Texas.

Coronavirus : l'épidémie flambe aux Etats-Unis !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que les Etats de l'Est et du Nord des Etats-Unis continuent d'enregistrer une amélioration de leur situation sanitaire, les Etats du Sud et de l'Ouest font face depuis début juin à une brusque accélération de l'épidémie de coronavirus, qui alimente les polémiques sur un déconfinement trop rapide dans de nombreux Etats...

Dimanche, le compteur de l'Université américaine Johns Hopkins, qui fait référence, faisait état de plus de 125.500 décès aux Etats-Unis pour 2,51 millions de cas, le seuil des 2,5 millions ayant été franchi pendant le week-end.

Au niveau national, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 a franchi des records jeudi et vendredi, avec 39.972 cas jeudi, puis 45.255 cas vendredi aux Etats-Unis, selon le décompte de l'université américaine.

Wall Street en berne face à la dégradation de la situation sanitaire

Plus de la moitié des 50 Etats américains ont ainsi vu le nombre d'infections au coronavirus accélérer ces derniers jours. Le nombre de nouveaux cas a franchi des records notamment au Texas, en Floride, Californie, Arizona, Oklahoma, Mississippi, Missouri et au Nevada.

La crainte d'une remise en cause de la reprise économique liée à cette flambée du virus a fait chuter la Bourse de New York la semaine dernière. L'indice Dow Jones a perdu 3,3% en 5 séances, tandis que l'indice large S&P 500 a chuté de 2,9% et que le Nasdaq a cédé 1,9%.

Le Texas ferme ses bars et appelle à porter des masques

Face à l'envolée des contaminations, plusieurs Etats, dont le Texas, la Floride, l'Arizona, le Nevada et la Caroline du Nord ont mis sur pause la réouverture de certaines activités. Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a ainsi annoncé jeudi qu'il interrompait le processus de réouverture de son Etat, qui était entré le 28 mai dans sa 2e phase (sur les 4 prévues par le protocole).

Vendredi, M. Abbott a émis un décret en vue de refermer les bars et de limiter les activités des restaurants et de certaines pratiques sportives, dont le rafting et le tubing, deux sports très populaires au Texas.

Parmi les sujets d'inquiétude, les capacités d'accueil en soins intensifs de la ville texane de Houston sont désormais presque saturées. M. Abbott a demandé aux Texans de porter des masques, de se laver les mains régulièrement et de respecter les distanciations sociales, des consignes qui n'ont jamais été fermement données au niveau fédéral par l'administration Trump.

Les plages de Miami seront fermées pour Independence Day

De son côté, la Floride a suspendu la consommation d'alcool dans les bars à travers l'Etat. Le "Sunshine State" a comptabilisé samedi 9.585 nouveaux malades et 24 morts sur une journée, un bilan inédit depuis le début de la pandémie, selon des statistiques des autorités sanitaires locales.

Les autorités locales ont annoncé dimanche que les célèbres plages de Miami seront fermées pour le week-end du 4 juillet, la fête de l'indépendance aux Etats-Unis, qui donne lieu à de nombreuses activités festives. Les plages et les parcs du comté de Miami-Dade seront ainsi fermés du vendredi 3 juillet au mardi 7 juillet.

De son côté, le gouverneur du Nevada a lui aussi exigé le port du masque dans les lieux publics, y compris dans les casinos de Las Vegas.

Selon la presse américaine, l'administration Trump serait en train d'étudier une nouvelle technique de dépistage de la maladie via le "pool testing", une méthode déjà employée en Allemagne et en Israël notamment.

Les Etats de l'Est imposent une quatorzaine

Face à la flambée de cas dans certaines régions, les Etats de New York, New Jersey, Connecticut, qui étaient en avril l'épicentre de la pandémie outre-Atlantique, ont décidé jeudi d'imposer une quatorzaine aux voyageurs en provenance des neuf Etats du Sud les plus touchés, dont le Texas et la Floride.

Cette mesure concerne potentiellement environ 100 millions d'Américains. Le non-respect de cette quatorzaine sera sanctionné d'une amende de 10.000$ (environ 8.900 euros). A lui seul, l'Etat de New York compte plus de morts du virus (31.276) que la France (29.752) pour une population d'environ 20 millions, trois fois moins élevée que l'hexagone. Depuis lundi, la ville de New York a entamé la 2e phase du plan de déconfinement, en rouvrant les commerces "non-essentiels" comme les coiffeurs et les restaurants...

La gestion de l'épidémie par l'administration Trump en question

Les Etats-Unis restent de loin le pays le plus endeuillé par la pandémie. Dimanche, le compteur de l'Université Johns Hopkins faisait état de plus de 125.500 décès pour 2,51 millions de cas aux USA. Au total, le Covid-19 a tué dans le monde près de 500.000 personnes et la barre des 10 millions de contaminations a été franchie ce week-end.

Pendant ce temps, la gestion de la crise par le président Trump, qui continue d'encourager les Etats à faire redémarrer leurs économies au plus vite, est de plus en plus critiquée outre-Atlantique... Selon un sondage publié mercredi par Reuters-Ipsos, seulement 37% des Américains approuvent la façon dont Donald Trump a réagi à la pandémie, soit le score le plus bas depuis que Reuters-Ipsos a commencé à poser la question, début mars. Ils sont à l'inverse 58% à désapprouver la gestion du président américain.

Les autorités sanitaires américaines ont elles aussi tiré la sonnette d'alarme ces derniers jours. Le principal responsable américain des maladies infectieuses, le Dr Anthony Fauci, a déclaré mardi devant une commission du Congrès que les deux prochaines semaines "seront cruciales" pour contenir l'épidémie. Vendredi, lors d'une conférence de presse de la "task force" de la Maison Blanche, l'infectiologue a réitéré ses appels à la responsabilité individuelle et collective des Américains pour combattre l'épidémie en respectant la distanciation sociale.

La distanciation sociale, "arme le plus puissante" contre le Covid-19

Jeudi, lors d'une conférence de presse, le Dr Robert Redfield, directeur du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), s'est dit "très inquiet de la situation qui pourrait survenir en automne, lorsque la grippe et le coronavirus seront présents simultanément".

Il a appelé les Américains a respecter les mesures de distanciation sociale, notre "arme la plus puissante" contre virus, et a prévenu que le CDC avait constaté que les formes graves du virus touchaient désormais des populations plus jeunes et pas seulement les plus de 65 ans. L'organisme a élargi sa liste des maladies qui rendent le Covid-19 encore plus dangereux pour ceux qui le contractent...

Le CDC a estimé qu'environ 20 millions d'Américains (près de 10 fois plus que ceux révélés par les tests) pourraient avoir été contaminés, soit environ 6% de la population américaine de 330 millions.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !