Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : l'aide pour les entreprises menacées de faillite portée à 5.000 euros

Coronavirus : l'aide pour les entreprises menacées de faillite portée à 5.000 euros

Le ministre Bruno Le Maire a annoncé que le fonds de solidarité créé pour soutenir les petites entreprises va être "beaucoup plus généreux, beaucoup plus substantiel et ouverts à tous les entrepreneurs".

Coronavirus : l'aide pour les entreprises menacées de faillite portée à 5.000 euros
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le gouvernement a choisi l'option de "plus de dette" pour "sauver les entreprises et l'économie du pays". Sur 'RMC/BFMTV" ce mardi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a fait un point sur le fond de solidarité, mis en place il y a quelques semaines pour soutenir les entreprises menacées de faillite face à la crise sanitaire. Ce fonds "a été mis en place en urgence. Il n'est pas parfait, nous allons le modifier, l'améliorer", a-t-il annoncé.

"Il y a ce fameux premier étage à 1.500 euros, il y a le deuxième étage pour des entreprises un peu plus grandes de 5,6,7 salariés qui bénéficient d'une aide de 2.000 euros, financée en partie par les Régions. Ce deuxième stade va être porté à 5.000 euros", a ainsi indiqué le ministre.

"Les sommes vont exploser", a-t-il également prévenu. Alors que le gouvernement prévoyait 1 milliard d'euros pour ce fonds de solidarité, "ce sera 7 milliards avec l'aide des Régions", et "le soutien des assureurs qui vont mettre 400 millions d'euros au lieu des 200 qu'ils avaient annoncés", a-t-il détaillé.

900.000 entreprises ont bénéficié du fonds de solidarité

Selon Bruno Le Maire, ce fonds "a rencontré un grand succès". "Aujourd'hui, plus de 900.000 entreprises bénéficient de ce fond de solidarité. Elles touchent le premier étage de ce fonds qui est de 1.500 euros", a-t-il précisé.

Alors que de nombreux entrepreneurs se plaignaient d'en être exclus, les règles de calcul vont aussi être modifiées. Une petite entreprise pouvait jusqu'ici en bénéficier si elle justifiait d'une baisse de son chiffre d'affaires de 50% entre mars 2019 et mars 2020. Désormais, "on va prendre les 12 derniers mois en moyenne", a-t-il indiqué, estimant que cela "permettra d'inclure plus d'entreprises et ce sera plus juste".

Conditions d'éligibilité assouplies

Par ailleurs, le ministre de l'Economie a également indiqué que les conditions d'éligibilité seront assouplies. Par exemple, les entreprises en procédure de redressement judiciaire, qui jusqu'à présent n'étaient pas éligibles au fonds le seront, tout comme les groupements d'agriculteurs.

"Le fonds va être beaucoup plus généreux, beaucoup plus substantiel et beaucoup plus ouvert à tous entrepreneurs qui sont touchés par la crise", a conclu Bruno Le Maire, qui doit présenter mercredi en Conseil des ministres un nouveau projet de loi de finance rectificative (PLFR).

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !