Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : Facebook va partager de nouvelles données de localisation

Coronavirus : Facebook va partager de nouvelles données de localisation

Pour aider les chercheurs à lutter contre la pandémie de coronavirus, le réseau social va fournir des données agrégées issues de sa base d'utilisateurs...

Coronavirus : Facebook va partager de nouvelles données de localisation
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Habitué des scandales concernant la gestion des données personnelles de ses utilisateurs, Facebook entend cette fois-ci les utiliser pour une bonne cause... Le géant des réseaux sociaux a en effet annoncé la publication de données agrégées inédites issues de sa base d'utilisateurs. Le but étant de soutenir les chercheur dans la lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus...

Facebook partage régulièrement des données agrégées et anonymisées avec les chercheurs et les ONG pour les aider à répondre aux situations de crise, via son projet "Data for Good".

Dans un article de blog, la firme a ainsi indiqué qu'elle allait partager "trois nouveaux types de cartes de prévention des maladies pour éclairer les efforts de prévision des maladies et les mesures de protection" contre le Covid-19.

Dans le détail, le groupe va fournir des cartes nommées "Co-location maps", pour révéler la probabilité que les personnes d'une zone géographique vont être en contact avec ceux d'une autre zone géographique. Il va aussi partager des données sur "les tendances de l'amplitude des mouvements". Une autre carte devrait permettre de connaître "l'indice de connectivité sociale".

Des données rendues anonymes

Facebook a également indiqué qu'il ne recevrait pas les données de santé qu'ils partageront avec les chercheurs. Ces derniers n'auraient pour chaque répondant qu'un "identifiant généré aléatoirement" et une donnée permettant de limiter les biais statistiques.

Ces données, agrégées et entièrement anonymisées, feront de plus l'objet de "traitements supplémentaires pour dissimuler l'identité des personnes et réduire le risque que quiconque puisse être ré-identifié", a précisé le réseau social, ajoutant qu'elles proviennent des utilisateurs ayant laissé l'option "Historique des positions" activée dans leurs paramètres. Elle peut ainsi être désactivée.

Pour rappel, Google ainsi que des opérateurs télécoms se sont lancés dans des démarches similaires pour aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de confinement ou étudier les mouvement de population.

Facebook fait aussi la chasse aux "fake news"

En plus de ces cartes, Facebook a invité ses utilisateurs américains à participer à un programme d'études d'une université californienne visant à évaluer les symptômes du Covid-19, via un questionnaire auto-administré, pour identifier ensuite "les régions les plus touchées", précise l'article.

Depuis le début de la crise, Facebook a souhaité prouver son engagement dans la lutte contre le Covid-19, en annonçant plusieurs initiatives, notamment pour empêcher la propagation des fausses informations, mais aussi pour aider les gouvernements et les organisations qui luttent contre la pandémie à mieux informer les personnes...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !