Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Coronavirus : Disney s'attend à un "arrêt très prolongé" de ses parcs dans le monde

Coronavirus : Disney s'attend à un "arrêt très prolongé" de ses parcs dans le monde

Le géant du divertissement espère ainsi économiser quelque 500 millions de dollars par mois dans ses parcs à thème et ses hôtels, fermés depuis un mois.

Coronavirus : Disney s'attend à un 'arrêt très prolongé' de ses parcs dans le monde
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que Walt Disney tente de surmonter la crise du coronavirus, le groupe de divertissement américain s'apprête à suspendre le salaire de plus de 100.000 de ses employés dans le monde, soit près de la moitié de ses effectifs.

Avec cette décision, le géant du divertissement espère économiser jusqu'à 500 millions de dollars par mois dans ses parcs à thème et ses hôtels, fermés depuis un mois, comme l'a révélé le 'Financial Times', qui précise que cette mesure de chômage technique concerne les salariés travaillant sur les sites asiatiques, américains et français...

Ainsi, les salariés de Disney devront s'inscrire au chômage de l'administration américaine et les 17.000 employés français de Disneyland Paris seront, quant à eux, placés au chômage partiel.

Le groupe a également mis fin aux contrats de 350 intermittents du spectacle (comédiens, danseurs, cascadeurs, personnels techniques), comme l'avait indiqué 'Le Monde' début avril.

Disney plus sévère que ses concurrents

Pour rappel, une grande partie des salariés en CDI et en CDD bénéficiaient déjà du chômage partiel depuis le 1er avril, qui leur permet de toucher 70% de leur rémunération brute (84% du net), alors que Disneyland Paris avait fermé ses portes le 15 mars dernier.

Selon le 'Financial Times', cette décision peut interroger, alors que le groupe a décidé de maintenir le versement de 1,5 milliard de dollars de dividendes en juillet prochain, rappelant également que ses concurrents (notamment NBCUniversal et WarnerMedia) se seraient montrés moins drastiques concernant leur plan de réduction des coûts...

"Arrêt très prolongé" des parcs

Toutefois, le groupe, qui a sollicité pour quelque 11 milliards de dollars de lignes de crédit pour affronter la crise, s'attend à un "arrêt très prolongé" de ses parcs dans le monde, qui ont dégagé, l'année dernière près de 7 milliards de dollars de revenus d'exploitation.

Par ailleurs, Disney a suspendu les rémunérations fixes 2020 de ses cadres les plus hauts placés, pour "mieux permettre à l'entreprise de relever les défis commerciaux". Mais le groupe a décidé de maintenir les bonus. En 2019, le patron Bob Iger a touché 47,5 millions de dollars, avant de laisser la direction générale à Bob Chapek...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !