»
»
»
Consultation

Contrôle des chômeurs : Pôle emploi se donne jusqu'en mars 2015 pour trancher...

Contrôle des chômeurs : Pôle emploi se donne jusqu'en mars 2015 pour trancher...

Les résultats d'une première expérimentation viennent d'être publiés, en plein débat sur les règles de l'assurance chômage.

Contrôle des chômeurs : Pôle emploi se donne jusqu'en mars 2015 pour trancher...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Pôle emploi a publié le résultat de son expérimentation sur le contrôle des chômeurs mercredi soir, et se laisse jusqu'à la fin du premier trimestre 2015 pour généraliser ou non ce procédé. La question, mais aussi celle des moyens à mobiliser, seront au menu des prochaines négociations triparties entre l'Etat, l'Unedic (organisme gestionnaire de l'assurance chômage) et Pôle Emploi.

L'expérimentation a été menée pendant 10 mois, dans 12 agences situées dans quatre régions, sur 6.600 demandeurs d'emploi. Pour les contrôler, plusieurs méthodes ont été choisies, qui montrent des résultats très différents. En région Provence-Alpes-Côte d'Azur , 87% des 2.500 demandeurs d'emploi ont été sélectionnés par tirage au sort, 20% d'entre eux ont été considérés comme ne répondant pas à leur obligation de recherche de travail. Seuls 8% ont été sanctionnés par une radiation temporaire des listes. Les 12% restants ont bénéficié de la mansuétude de l'agence dont ils relevaient en raison de leur situation personnelle.

"Bien articuler le contrôle"

En Franche-Comté, 86% des 1.600 demandeurs contrôlés ont été choisis sur la base de critères précis, comme le fait d'être sans travail plus de six mois après une formation ou malgré un métier recherché, ou de signalements par les agences. Dans ce cas 50% ont été considérés comme ne recherchant pas activement un emploi, dont 35% sanctionnés par une radiation temporaire. En Poitou-Charentes, Pôle Emploi a testé un modèle intermédiaire, avec près de la moitié (46%) choisie via la méthode aléatoire et 54% sur la base de critères ciblés ou de signalements d'agences. Dans ce cas, 38% ont été jugés trop peu actifs, et 15% sanctionnés, à mi-chemin donc entre les deux modèles.

"Cette expérimentation met (...) en évidence l'intérêt de bien articuler le contrôle et l'accompagnement en particulier lorsqu'il s'agit de demandeurs d'emploi en difficultés", conclut Pôle emploi. L'organisme met par exemple en avant "la situation de demandeurs ayant besoin d'être remobilisés en raison d'une insuffisante maîtrise des outils et des démarches de recherche d'emploi ou en raison de difficultés particulières liées à leur situation personnelle".

Débat sur l'assurance-chômage

En 2013, la moyenne mensuelle des radiations pour insuffisance de recherche d'emploi tournait autour d'un millier, contre 40.000 pour absence à des entretiens. La publication de ce rapport intervient en plein débat sur le contrôle des chômeurs, mais aussi sur l'organisation de l'assurance chômage, et l'indemnisation des demandeurs d'emploi. Lors de sa présentation, le directeur de Pôle emploi, Jean Basseres, a cependant assuré que cette expérience avait été lancée en juin 2013 et qu'elle était "déconnectée" de ces questions.

©2014-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com