»
»
»
Consultation

Contrefaçon : de plus en plus de fabrication en Europe

Contrefaçon : de plus en plus de fabrication en Europe

Si la Chine demeure le plus grand pays à produire des fausses montres ou de faux smartphones, les réseaux sont de plus en plus nombreux au sein de l'UE...

Contrefaçon : de plus en plus de fabrication en Europe
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les contrefaçons et les produits pirates prennent de plus en plus de poids : ils pourraient représenter jusqu'à 6,8% des importations dans l'Union européenne, pour une valeur de 121 Milliards d'euros, selon un rapport de d'Europol et de l'agence européenne de protection de la propriété intellectuelle EUIPO.

La plupart des articles contrefaits viennent de Chine, observent les deux organismes, même si d'autres pays se démarquent sur certains types de produits. Le phénomène s'est accéléré ces dernières années, avec une "gamme de plus en plus diversifiée de contrefaçons".

Un marché très rentable

"Le marché des produits de contrefaçon reste très rentable et offre aux criminels l'opportunité de générer des profits énormes tout en prenant peu de risques. La plupart des activités criminelles impliquant la contrefaçon est exécutée par des groupes criminels organisés et il semble y avoir une professionnalisation de ces groupes", peut-on lire dans un communiqué de presse.

En plus des articles de luxe traditionnels, les contrefacteurs ciblent un large éventail de biens de la vie quotidienne, qui va des cosmétiques aux composants électroniques, en passant par les aliments et boissons, les pesticides, les produits pharmaceutiques, le tabac, les jouets ou les pièces de véhicules...

Faux chargeurs, fausse huile d'olive...

Du côté des produits électroniques, les faux smartphones et les faux chargeurs et équipements pour ordinateurs sont particulièrement demandés. Concernant la nourriture, les produits alimentaires contrefaits détectés comprennent le lait en poudre pour bébé, les cubes de bouillon, le fromage, le café, l'huile d'olive et les pâtes. Plusieurs de ces marchandises ont été trouvées dans des épiceries et des supermarchés, ce qui montre qu'elles infiltrent également la chaîne d'approvisionnement légale.

Les vêtements et accessoires de luxe font traditionnellement partie des produits les plus populaires dans l'univers de la contrefaçon, et figurent toujours parmi les plus couramment détectés. "C'est principalement le résultat d'un grand nombre de petites commandes via Internet, qui sont ensuite expédiées via des services postaux ou de messagerie", expliquent Europol et l'EUIPO.

Facture salée pour l'Europe

Dans le même temps, les deux organismes observent une augmentation de la production de contrefaçon au sein de l'UE, des groupes criminels organisés apposant des étiquettes contrefaites sur des vêtements importés et sans marque. De cette manière, ils réduisent le risque de détection lors de l'expédition des vêtements. Des copies et des produits piratés qui coûtent très cher à l'Europe...

Selon le dernier rapport de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), la facture de la contrefaçon s'élève chaque année à 56 milliards d'euros pour onze secteurs clef de l'économie européenne, dont près de 6,8 milliards d'euros rien qu'à la France.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com