Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Confinement : les salariés ont du mal à garder le moral

Confinement : les salariés ont du mal à garder le moral

Près de la moitié des salariés disent souffrir d'une "détresse psychologique" après trois semaines seulement de confinement, selon un sondage.

Confinement : les salariés ont du mal à garder le moral
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Un quart travaille sur site, un quart est en chômage partiel, un quart en télétravail, les autres étant soit en congés, maladie ou garde d'enfants... Mais comment les salariés vivent-ils vraiment le confinement, qui a démarré en France le 17 mars, pour freiner la propagation du coronavirus ?

Les tendances livrées par un sondage OpinionWay auprès de 2.000 personnes pour Empreinte Humaine, cabinet spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux et la qualité de vie au travail, sont plutôt inquiétantes...

Plus de quatre salariés sur dix (44%) déclarent connaître une détresse psychologique (modérée pour 27% et élevée pour 18%). Un quart des sondés serait même "en risque de dépression nécessitant un traitement".

"Vivre dans un logement de moins de 40 m2 présente un facteur de risque important" et les personnes en couple ou avec enfants sont encore plus exposées, selon cette étude. Les "managers" aussi seraient en première ligne, 20% d'entre eux vivant une détresse psychologique élevée...

Le chômage aggrave le stress...

Sans surprise, le chômage est considéré comme un facteur de risque aggravant : un salarié sur cinq en chômage technique partiel déclare une détresse "élevée" et la proportion monte à un quart pour ceux qui sont en chômage technique total.

Les répondants disent tout de même pouvoir compter sur leurs collègues (79%), leur supérieur hiérarchique (70%), leur direction (67%) ou DRH (59%). Ils demeurent cependant "très partagés sur l'investissement de leur entreprise dans la santé psychologique et la prévention des risques psychosociaux de ses salariés", écrit Opinionway.

Seul un tiers des salariés s'estime bien informé sur les risques et trouve que sa direction "montre son engagement dans ce domaine et le considère aussi important que la productivité", notent les auteurs de l'étude...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !