Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Confinement : les appels à la délation se multiplient

Confinement : les appels à la délation se multiplient

Selon le syndicat Alternative Police, le nombre d'appels pour dénoncer des personnes qui ne respectent pas le confinement peuvent atteindre jusqu'à 70% de la totalité des appels reçus quotidiennement dans certaines agglomérations.

Confinement : les appels à la délation se multiplient
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les actes de délation augmentent sensiblement avec le confinement... Cette démarche consistant à signaler aux forces de l'ordre les personnes qui ne respectent pas les mesures mises en place par le gouvernement pendant la pandémie de coronavirus serait d'ailleurs approuvée par 43% des Français, selon le baromètre Harris Interactive pour 'RTL'.

Concernant le profil des personnes qui se disent favorables à cette "délation", "sociologiquement, la principale variable est celle de l'âge : les jeunes se distinguent (63% des moins de 25 ans)", et "politiquement, ce sont les sympathisants du Rassemblement National (58%) qui sont les plus en soutien avec cette approche", détaille l'institut...

A l'inverse, les personnes âgées de 50 ans et plus sont 62% à désapprouver la démarche. Des disparités ont également relevées selon les zones d'habitation : 45% des sondés qui résident en province sont favorables à ces appels de délation, alors que 64% des Franciliens sont contre.

Jusqu'à 70% des appels de délation dans de grandes agglomérations

Selon le syndicat Alternative Police, interrogé par 'franceinfo', le nombre d'appels pour dénoncer des personnes qui ne respectent pas les règles du confinement peuvent atteindre jusqu'à 70% de la totalité des appels reçus quotidiennement par la police dans certaines grandes agglomérations !

C'est le cas notamment dans le Grand-Est : à Strasbourg, ces appels représentent plus de la moitié des 500 appels reçus par jour, à Nancy, sur 27 appels reçus en une heure, 22 concernaient le non-respect des mesures de confinement.

Des "appels fantaisistes" ?

Alors que les appels encombrent de plus en plus le 17, réservé aux appels d'urgence, la mairie du 20e arrondissement de Paris a demandé aux habitants de cesser les messages de délation pour non respect du confinement, dénonçant des "appels fantaisistes", comme l'a rapporté 'France Bleu'.

Cette pratique semble par ailleurs se développer un peu partout dans le monde sur fond de crise sanitaire internationale. Aux Etats-Unis, des réseaux de quartier aux Etats-Unis, dédiés à se partager des bons plans, sont devenus le lieu où les voisins surveillent leurs voisins. En Nouvelle-Zélande, un site internet permet de signaler les violations des consignes de confinement ou encore les magasins qui profiteraient de la crise pour faire flamber les prix...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !