Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Confinement : le trafic Internet en hausse de 30% en France

Confinement : le trafic Internet en hausse de 30% en France

Le trafic a notamment été dopé par le streaming et les jeux vidéo pendant le confinement en France, selon une étude du spécialiste américain des réseaux Netscout.

Confinement : le trafic Internet en hausse de 30% en France
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le confinement n'a finalement pas entraîné de saturation du réseau Internet, mais il a débouché sur une forte augmentation du trafic durant toute cette période. Selon l'étude de Netscout, le trafic Internet en haut débit a radicalement grimpé, sans surprise, en mars (+34%) et en avril (+29%), par rapport à la même période de l'an dernier.

La consommation sur les réseaux fixes s'est ainsi accélérée de 20% dès les premières heures du confinement, soit le 17 mars dernier, comparé aux mêmes données de 2019, ont détaillé les experts du spécialiste américain des réseaux, qui ont compilé les données de leurs clients, les Fournisseurs d'accès à Internet...

En France, l'étude a souligné une progression notable du trafic des Réseaux de diffusion de contenu (RDC), fournisseurs de vidéos qui consomment beaucoup de bande passante (+63% en mars et +86% en avril, alors que la moyenne européenne a grimpé de 20%.

Le streaming et les jeux vidéo devant les plateformes professionnelles

Le streaming et les jeux vidéo sont donc les principaux responsables de cette hausse de consommation. Selon l'un fournisseur d'accès à Internet interrogé, ils participeraient à hauteur de 10 à 20% à l'augmentation globale du trafic.

Alors que de nombreux salariés français sont passés en télétravail durant le confinement, "l'essentiel du trafic supplémentaire est bien lié au streaming vidéo et aux jeux vidéo en ligne", a assuré le spécialiste de la sécurité chez Netscout. "Les données montrent une diminution de la quantité de flux vers les plateformes professionnelles des entreprises liées au télétravail", a-t-il expliqué.

"Les réseaux télécoms ont tenu le choc des pics de trafic"

Pendant le confinement, les médias sociaux ont également provoqué une surchauffe du trafic, enregistrant une hausse de fréquentation de +121% en mars et jusqu'à +155% en avril. A noter qu'en février, Free, Orange, SFR ou Bouygues Telecom avaient déjà observé une forte hausse (+55%) par rapport à l'année précédente.

Alors que certains craignaient le blackout, "les réseaux télécoms ont tenu le choc des pics de trafic dans cette période inédite", avaient souligné la Fédération Française des Télécom. Pour soulager les réseaux des opérateurs télécoms, Netflix, Youtube, Facebook et Amazon avaient décidé de réduire leur débit durant le confinement...

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !