Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Confinement : après Netflix et Youtube, Facebook et Amazon réduisent leur débit

Confinement : après Netflix et Youtube, Facebook et Amazon réduisent leur débit

Amazon et Facebook ont annoncé à leur tour des mesures pour réduire la qualité du streaming vidéo en Europe. Sous la pression du gouvernement, Disney+ a de son côté annoncé reporter son lancement au 7 avril.

Confinement : après Netflix et Youtube, Facebook et Amazon réduisent leur débit
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Vers une mobilisation générale pour soulager les réseaux des opérateurs télécoms ? Alors que le confinement imposé dans plusieurs pays en pleine pandémie de coronavirus fait exploser le trafic, le débit des vidéos sur Facebook et Instagram en Europe va être temporairement bridé, comme l'a annoncé dimanche la maison mère des réseaux sociaux. La semaine dernière, Netflix et le service vidéo de Google, Youtube, avaient pris des mesures similaires...

"Pour aider à limiter toute congestion potentielle du réseau, nous allons réduire temporairement les débits binaires pour les vidéos sur Facebook et Instagram en Europe", a annoncé un porte-parole de Facebook dans un communiqué.

Egalement sollicité depuis le début du confinement, Amazon Prime Video a, de son côté, indiqué avoir "déjà commencé" à réduire les débits sur son propre service, "tout en maintenant une expérience de streaming de qualité" pour ses clients, a précisé un porte-parole d'Amazon pour la plateforme de SVOD du groupe.

Un appel à la "responsabilité"

Les géants américains semblent ainsi avoir entendu l'appel du commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton, qui avait demandé aux plateformes de diffusion et les opérateurs de prendre des mesures pour alléger la pression pour faciliter le télétravail et l'éducation en ligne durant la période de confinement...

Il s'agit également d'une victoire pour Bruxelles qui avait appelé les plateformes à la "responsabilité", en les invitant à limiter l'accès à la HD. En France, le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O avait, par la suite, salué les "décisions responsables" de Netflix et de Google. "Adaptons nos usages pour que tout le monde puisse profiter du réseau sans se priver", avait-il écrit sur son compte Twitter.

Disney+ reporte finalement son lancement au 7 avril

Par ailleurs, sous la pression du gouvernement et des opérateurs télécoms, le site de streaming vidéo Disney+ a finalement annoncé samedi le report de son lancement en France du 24 mars au 7 avril. Ce délai doit permettre de laisser le temps d'adapter les capacités Internet.

Le géant du divertissement avait initialement rejeté la requête du gouvernement, qui estimait que son arrivée en France aurait provoqué une saturation des réseaux en causant une nouvelle affluence d'utilisateurs sur Internet. Pour rappel, Disney+ a déjà été lancé le 12 novembre aux Etats-Unis, au Canada et aux Pays-Bas...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !