Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Conférence de financement des retraites : la CGT met la pression sur le gouvernement

Conférence de financement des retraites : la CGT met la pression sur le gouvernement

La numéro 2 de la CGT Catherine Perret a annoncé que le syndicat "n'avait plus rien à faire à cette conférence de financement", qui doit permettre de ramener à l'équilibre le système de retraite d'ici à 2027...

Conférence de financement des retraites : la CGT met la pression sur le gouvernement
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Alors que la conférence de financement, chargée de ramener à l'équilibre le système de retraite d'ici à 2027, vient seulement de débuter, Catherine Perret, secrétaire confédérale de la CGT en charge du dossier retraite, a annoncé ce mercredi matin que le syndicat "n'ira plus à la conférence de financement", dénonçant "un compromis impossible".

"La conférence de financement est morte mais ce n'est pas une surprise pour la CGT. Dès le départ, le Premier ministre avait fixé comme objectif de ne pas augmenter les cotisations sociales, évidemment il ne restait qu'un paramètre : l'âge pivot [...] Il n'y a pas de déficit des retraites, il y a une absence de financement", a-t-elle expliqué au micro de 'Radio Classique'.

Cette conférence, proposée par Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, doit permettre aux partenaires sociaux de trouver des alternatives à l'âge pivot pour équilibrer le futur système de retraite universel par points. La CGT refuse la mise en place de ce système, qui est "synonyme de recul social".

La CGT organisera sa propre conférence

Pour rappel, la réunion entre les organisations syndicales et patronales est organisée sous forme de deux groupes de travail. Le premier groupe (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFDT, Unsa) doit plancher sur les moyens de résorber le déficit à court terme, avec la lourde tâche de trouver "12 milliards d'euros par an en 2027".

De son côté, le syndicat dirigé par Philippe Martinez a annoncé qu'il organisera, à la place, une alternative pour le financement des retraites. "On va organiser notre propre conférence, parce que nous avons des propositions très sérieuses en matière de financement, partagées au sein de l'intersyndicale", a indiqué la numéro 2 de la CGT.

"On va organiser cette conférence dans tous les territoires, pour informer les citoyens du danger de ce projet, et de l'alternative possible de construire un autre projet de retraites", a-t-elle détaillé.

"Rien de surprenant", selon Blanquer

Même si elle n'est plus au complet, la conférence de financement se poursuivra bien, comme l'a assuré le secrétaire d'État chargé des retraites, Laurent Pietraszewski sur 'BFMTV'. "Il n'y a pas que la CGT dans le paysage. Mais je regrette qu'un grand syndicat claque la porte à ce type de dialogue car elle a toute sa place. Ceux qui restent ont du travail", a-t-il déclaré.

Pour le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, interrogé sur 'franceinfo', la décision de la CGT n'a "rien de surprenant", jugeant le syndicat "à contre-emploi". "On n'a pas tellement vu le caractère constructif. La CGT, dès le début, par la voix de Philippe Martinez, a été très radicale, d'une manière d'ailleurs qui n'a pas une grande cohérence ni intellectuelle et historique, a-t-il estimé...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !