Accueil
»
Actualités
»
Economie
»
Consultation

Complémentaire santé : des tarifs en hausse sensible...

Complémentaire santé : des tarifs en hausse sensible...

Alors que le 100% santé pour l'optique est entré en vigueur au 1er janvier, l'UFC-Que Choisir a constaté une inflation médiane de 5% sur l'assurance santé, soit 80 euros par an.

Complémentaire santé : des tarifs en hausse sensible...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — C 'est une véritable "flambée des tarifs" que dénonce l'UFC-Que Choisir !... L'association de consommateurs, qui se base sur l'analyse de près de 500 contrats d'assurance santé (émanant de 86 organismes différents) recueillis auprès des consommateurs, a pointé "une inflation médiane de 5%" des complémentaires santé.

"Sur les contrats étudiés (qui peuvent couvrir plusieurs personnes), c'est ainsi un surcoût médian de plus de 80 euros qui sera supporté par les assurés. L'inflation annuelle dépasse même 150 euros pour 20% des contrats étudiés !", explique l'association de défense des consommateurs...

Face à cette flambée des tarifs, l'UFC-Que Choisir a demandé à la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn de "mettre en oeuvre sans attendre la résiliation à tout moment des contrats d'assurance santé, pour permettre aux assurés de jouer leur rôle de régulateur du marché".

De gros écarts selon les organismes

A l'étude de ces contrats, l'association de consommateurs a également relevé de grandes disparités entre les organismes complémentaires concernant les tarifs. "Parmi les 15 organismes assureurs pour lesquels nous avons reçu le plus de contrats, l'inflation médiane constatée va de 2,7% chez MACIF, ou 3,2% à la Mutuelle Générale, jusqu'à 10,7% pour APICIL et même 12% chez Swiss Life, soit un écart de un à quatre", détaille l'association...

L'UFC-Que Choisir s'est d'ailleurs étonné de ces écarts "béants" d'un organisme à l'autre, dans la mesure où ils connaissent tous "le même environnement (hausse des dépenses de santé liées notamment au vieillissement de la population, 100% santé)".

La faute au reste à charge zéro ?

A noter que cette augmentation des tarifs coïncide avec la mise en place, depuis le 1er janvier, de la réforme "100% Santé" pour l'optique et certains soins dentaires, qui sont désormais mieux remboursés. Pourtant, en novembre dernier, Agnès Buzyn avait réuni les représentants des complémentaires santé, pour leur rappeler que "le 100% santé ne pouvait pas être un motif de hausse des tarifs en 2020".

"De manière plus globale, elle a souligné l'importance d'une évolution modérée des cotisations, nécessaire pour garantir l'accès effectif aux soins de tous les Français", a précisé un communiqué du ministère.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !