»
»
»
Consultation

Commerce : selon Trump, la Chine et l'UE ont été "trop gâtées" par le passé

Commerce : selon Trump, la Chine et l'UE ont été "trop gâtées" par le passé

Alors que deux jours de discussions commerciales ont commencé jeudi à Washington entre les Etats-Unis et la Chine, Donald Trump a fait part de ses "doutes" sur les chances de parvenir à un accord.

Commerce : selon Trump, la Chine et l'UE ont été 'trop gâtées' par le passé
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les négociations commerciales entamées jeudi entre les émissaires chinois et les responsables américains semblent avoir démarré sur des bases fragiles... Donald Trump a indiqué d'emblée à la presse qu'il "doutait" qu'il puisse y avoir un accord avec la Chine sur le commerce.

A la question de savoir s'il y aurait un accord, le président américain a répondu: "j'ai tendance à en douter".

"La Chine a été trop gâtée"

Trump, qui devait rencontrer plus tard dans la soirée le vice-Premier ministre chinois, Liu He, a ajouté : "et la raison pour laquelle je doute, est que la Chine a été trop gâtée. Parce qu'ils ont toujours eu 100% de ce qu'ils voulaient de la part des Etats-Unis".

"La Chine a été trop gâtée, l'Union européenne a été trop gâtée", a-t-il poursuivi, martelant son point de vue selon lequel ces régions ont bénéficié davantage que les Etats-Unis de l'ouverture du marché américain...

La menace de guerre commerciale plane

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin doit mener deux jours de discussions, jeudi et vendredi avec la délégation chinoise dirigée par Liu He. Ces réunions à Washington interviennent deux semaines après une première session de pourparlers à Pékin entre M. Liu et plusieurs hauts responsables américains, dont M. Mnuchin. Ces discussions n'avaient pas permis d'avancées majeures, mais les deux parties étaient convenues de poursuivre le dialogue.

Fin mars, Donald Trump a menacé de déclencher une guerre commerciale en annonçant un projet de barrières douanières sur 50 à 60 milliards de dollars de produits chinois importés aux Etats-Unis, accusant la 2ème économie mondiale de pratiques commerciales "déloyales".

En outre, Pékin s'est déjà vue imposer depuis mars des taxes de 25% sur ses exportations d'acier vers les Etats-Unis et de 10% sur celles d'aluminium (de son côté, l'Union européenne a obtenu une exemption temporaire jusqu'à la fin mai).

Pékin prépare des représailles

Pour rééquilibrer les relations économiques entre les Etats-Unis et la Chine, la Maison Blanche exige notamment de Pékin une réduction de 200 milliards de dollars du déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine, déficit qui a atteint 375 Mds$ en 2017.

De son côté, la Chine a prévenu qu'elle appliquerait des représailles en cas de taxes d'importation américaines. Elle a menacé de taxer elle aussi les biens américains importés à hauteur de 50 Mds$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com