»
»
»
Consultation

Commerce mondial : attention, G7 à haut risque !

Commerce mondial : attention, G7 à haut risque !

Le sommet du G7 prévu vendredi et samedi au Canada s'annonce très tendu, sur fond de menaces de taxes américaines sur les produits des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis.

Commerce mondial : attention, G7 à haut risque !
Crédit photo © Stringer Shanghai

(Boursier.com) — Les tensions continuent de monter entre Washington et ses principaux partenaires commerciaux à l'approche du sommet du G7 de Charlevoix, au Canada, qui s'ouvrira vendredi pour deux jours...

Le sommet débutera avec une session de travail consacrée à la croissance économique et au commerce, deux sujets sensibles depuis que le président américain Donald Trump a décidé, le 31 mai dernier, d'imposer à ses partenaires commerciaux des droits de douane sur l'acier (25%) et l'aluminium (10%), au risque de déclencher une guerre commerciale. Le président américain envisagerait en outre de taxer les automobiles allemandes importées aux Etats-Unis.

Un sommet du G7 sans communiqué final ?

Le Groupe des sept (G7) est un groupe informel qui comprend le Canada, la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Japon et l'Italie. L'Union européenne participe également aux rencontres du G7.

Du côté européen, on fait front commun et l'on prépare des représailles en réponse aux taxes des Etats-Unis sur l'acier et l'aluminium. La brouille entre l'Europe et Donald Trump porte non seulement sur le commerce, mais aussi sur le nucléaire iranien, et le changement climatique.

Compte-tenu des divergences de vue sur l"ensemble de ces sujets, un haut responsable allemand s'est montré mardi pessimiste en estimant que "rien n'indique qu'un communiqué final pourra être adopté", ce qui serait une première dans l'histoire du G7.

Discussion téléphonique houleuse entre Macron et Trump

Le président français Emmanuel Macron et son homologue américain se sont appelés jeudi dernier au téléphone pour parler du commerce et de l'immigration. Et, selon 'CNN', la discussion aurait été houleuse, voire plus... "Macron pensait qu'il pouvait parler franchement, au vu de leur relation. Mais Trump ne peut pas supporter qu'on le critique ainsi", a indiqué une source à la chaîne TV américaine, qui qualifie l'échange de "juste mauvais, terrible", aux antipodes des sourires affichés lors de la récente visite d'Emmanuel Macron à la Maison Blanche .

Un peu plus tôt, Emmanuel Macron avait publié un communiqué cinglant, déclarant que "cette décision (de taxer les métaux) n'est pas conforme au droit commercial international (...), donc elle est illégale. Je pense que cette décision est une erreur à plusieurs égards", avait ajouté le président français.

Pékin prêt à acheter pour 70 Mds$ de produits américains ?

Parallèlement, les négociations se poursuivent entre les Etats-Unis et la Chine (qui n'est pas membre du G7)... Selon le 'Wall Street Journal', la Chine a proposé d'acheter près de 70 milliards de dollars de biens américains supplémentaires pour réduire le déficit des Etats-Unis, à condition que l'administration Trump abandonne sa menace de barrières douanières sur 50 Mds$ de marchandises chinoises.

"Lors des discussions le week-end dernier à Pékin, les négociateurs chinois, emmenés par Liu He, le conseiller économique du président, Xi Jinping, ont présenté à l'équipe américaine, conduite par le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross, un paquet (de mesures) incluant des achats supplémentaires de soja, de gaz naturel, de pétrole brut et de charbon", affirme le quotidien américain.

L'accord Alena désormais en danger de mort

Quant à l'accord de libre-échange Alena, qui est en cours de renégociation entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, il pourrait tout simplement être enterré au profite d'accords bilatéraux. Lundi, le principal conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a ainsi informé le Canada de la volonté de Washington de privilégier l'approche bilatérale en matière de commerce. En réponse, un porte-parole d'Ottawa n'a pas exclu de conclure un traité bilatéral, tout en affirmant que pour le moment, "nous restons concentrés sur la renégociation fructueuse de l'ALENA".

En attendant de connaître le sort de l'Alena, Ottawa et Mexico ont promis de répliquer aux taxes américains sur l'acier et l'aluminium par des mesures semblables sur des produits américains.

Des taxes sur les Harley Davidson, les yaourts et les pizzas américaines ?

Le Mexique prévoit de taxer notamment plaques d'acier, lampes, jambons, charcuterie et divers produits alimentaire, pommes, raisins, airelles et divers fromages américains.

Le Canada appliquera des droits de douane sur 16,6 Mds$ canadiens (12,8 Mds$ US) de biens importés des Etats-Unis, dont certains métaux, mais aussi les yaourts, le café, les pizzas, les quiches, les concombres, le jus d'orange ou encore le papier hygiénique.

L'Union européenne entend de son côté taxer les importations de motos Harley Davidson, les jeans, le bourbon ou encore le beurre de cacahuètes.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com