»
»
»
Consultation

Commerce : le vin français dans le collimateur de Trump !

Commerce : le vin français dans le collimateur de Trump !

Sitôt un accord bouclé avec le Mexique, Donald Trump s'est lancé dans une autre bataille commerciale. Le président américain est ainsi revenu à la charge lundi au sujet de la taxation des vins français importés aux Etats-Unis...

Commerce : le vin français dans le collimateur de Trump !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Donald Trump continue de manier avec obstination l'arme des droits de douane... Après avoir conclu ce week-end un accord avec le Mexique, et promis la semaine dernière au Royaume-Uni un accord commercial "phénoménal" après le Brexit, le président américain s'en prend aux vins français !

Dans un entretien à la chaîne américaine 'CNBC', Donald Trump a estimé que le vin américain était victime d'une concurrence déloyale par rapport au vin français. "La France taxe beaucoup le vin et nous taxons peu le vin français", a-t-il déclaré, annonçant vouloir remédier à cette situation. "Ce pays (les Etats-Unis, NDLR) autorise le vin français, qui est très bon (...) à entrer pour rien", a-t-il asséné.

"Les producteurs viennent me voir, et me disent : Monsieur, nous payons beaucoup d'argent pour vendre nos produits en France, et vous laissez les vins français venir pour rien. Ce n'est pas juste (...) Nous allons faire quelque chose pour rééquilibrer cela", a ajouté le président américain.

Des taxes fixées au niveau européen, et non français

Ce n'est pas la France qui fixe le niveau de taxation, mais l'Union européenne. Cela dit, il existe un déséquilibre dans les tarifs douaniers. Aux Etats-Unis, les taxes varient entre 5,3 et 14,9 cents par bouteille, en fonction de la nature du vin et du degré d'alcool, selon la Commission américaine du commerce international. En Europe, les droits de douane sont plus élevées, et vont de 11 à 29 cents...

Ce n'est pas la première fois que le locataire de la Maison Blanche s'en prend au déséquilibre commercial entre la France et les Etats-Unis sur les produits viticoles... En novembre dernier, il avait lancé dans des tweets dont il a le secret que "la France rend les choses très difficiles pour vendre du vin américain en France et prélève de lourdes taxes douanières, alors que les Etats-Unis facilitent les choses aux vins français et n'ont que des tarifs douaniers bas. Ce n'est pas juste, faut que ça change!"

Les négociations commerciales UE-US en toile de fond...

Ces nouveaux commentaires interviennent alors que les Etats-Unis et l'Union européenne sont en discussion pour trouver un accord commercial, et éviter à l'UE une nouvelle vague de taxes après celles déjà appliquées depuis 2018 des deux côtés de l'Atlantique.

L'Union européenne a ainsi donné son feu vert le 15 avril dernier à l'ouverture de ces négociations, malgré l'opposition de la France (les décisions en matière commerciale se prenant dans l'UE à la majorité qualifiée). L'Allemagne a fait pression pour l'ouverture des discussions, le pays étant la principale victime si Donald Trump mettait à exécution ses menaces de taxer à 25% les importations d'automobiles aux Etats-Unis. Washington a accepté de reporter de six mois l'entrée en vigueur de ces taxes, qui devaient être instaurées le 18 mai dernier...

Pour l'instant, Bruxelles ne veut pas inclure le secteur agricole, ni les services et les marchés publics dans un futur accord avec Washington. Les Etats-Unis font cependant pression pour y intégrer l'agriculture.

Donald Trump se pose en défenseur des Gafa face à Bruxelles

Par ailleurs, Donald Trump a évoqué lundi les projets européens de taxer les géants d'internet (la France ayant déjà mis en place sa propre taxation). Le président américain a estimé que "la personne au sein de l'Union européenne en charge de la fiscalité déteste les Etats-Unis plus que n'importe qui au monde". "Toutes les semaines, on voit qu'ils s'en prennent à Facebook et Apple et à toutes ces entreprises" américaines du secteur des hautes technologies.

Le président américain a tout de même reconnu qu"'à l'évidence, il se passe quelque chose en matière de monopole". Rappelons qu'aux Etats-Unis, les géants technologiques américains sont dans le viseur des régulateurs, qui les soupçonnent de pratiques anticoncurrentielles...

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com